La majorité présente un programme plus social que jamais

A l’issue d’un mandat marqué par une brutale hausse fiscale mais aussi par la création d’un Center Parcs et le déploiement accéléré de la fibre optique entre autres projets, la liste d’union des gauches entend bien conserver l’hôtel Saint-Jacques.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

La majorité départementale, menée par Sophie Borderie, a présenté le détail de son programme pour les prochaines élections qui auront lieu le mois prochain


"Ne laisser personne sur le bord du chemin. » Ce slogan a rythmé le mandat de la majorité départementale ainsi que la crise sanitaire et devrait à nouveau prévaloir pour les six ans à venir en cas de victoire à la fin du mois de juin. L’équipe emmenée par Sophie Borderie met en effet l’accent sur la justice sociale dans son programme, dévoilé ces dernières semaines. L’écologie et le désenclavement routier tiennent aussi une bonne place. En sa qualité de sortant, ce groupe qui réunit la plupart des sensibilités de gauche joue la continuité sur certains aspects (« du 47 dans nos assiettes », budget participatif citoyen, plan collège, fin du déploiement de la fibre optique) mais n’hésite pas non plus à dégainer de nouveaux outils pour répondre aux enjeux qui attendent le territoire. Le point à travers quelques mesures phares.


Environnement //

- Le Conseil départemental promet l’autonomie énergétique du Lot-et-Garonne en 2030 grâce à un travail partenarial avec les collectivités et les acteurs socio-économiques reposant sur la maîtrise de la consommation et le développement des énergies renouvelables.

- Organisation de deux journées annuelles de nettoyage de la nature et de la ville et élaboration d’un plan « poumon vert » pour le Lot-et-Garonne, « 1 Lot-et-Garonnais / 1 arbre » visant à favoriser la plantation de 330 000 arbres d’espèces adaptées pour lutter contre le réchauffement climatique.

- 18 MÄ pour soutenir une agriculture respectueuse de l’environnement permettant aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail : performance et résilience (aide à l’installation, à l’innovation, aux mises aux normes, à la lutte contre les aléas climatiques, aux circuits-courts.


Economie sociale et solidaire & vie associative //

- Déblocage de 2,5 M€ pour soutenir l’économie sociale et solidaire, création d’un fonds d’épargne citoyen, « Epargne 47 », permettant le financement de projets de développement d’entreprises lot-et-garonnaises.

- Soutien renforcé aux associations avec une aide au recrutement de 100 jeunes en service civique par an.


Santé //

- Renforcement de la couverture médicale du Lot-et-Garonne avec le déblocage d’une enveloppe de 1 M€, la création d’une équipe mobile de médecins salariés du Département pour renforcer les territoires déficitaires au sein des MSP et développement d’un plan d’attractivité global, mais aussi pour en finir avec la concurrence stérile entre les intercommunalités.


Grand âge et handicap //

- Pour bien vieillir autrement et répondre à de nouveaux besoins, création de structures d’habitats partagés pour personnes en perte d’autonomie ou en situation de handicap avec la création d’une prestation individuelle : « Aide à la vie partagée ».

- Soutien renforcé aux associations d’aide à domicile pour des salariés mieux payés et mieux formés. Extension du dispositif « du 47 dans nos assiettes » aux Ehpad pour offrir à nos aînés des repas de qualité et de proximité.


Route //

- Elaboration d’un schéma de modernisation routier doté de 120 M€ portant une attention particulière à la sécurisation des voies secondaires et poursuivant le désenclavement des territoires (aménagements de la RN21, pont et barreau de Camélat, déviation de Marmande, reconstruction du pont du Mas, déviation de Casteljaloux...)


Scolarité //

- Diminution pour tous les collégiens du prix du repas de 30% et poursuite du programme « du 47 dans nos assiettes » pour améliorer la qualité de la restauration scolaire et lutter contre le gaspillage alimentaire.

- Plan collèges 2020-2025 : 77 M€ pour rénover les établissements lot-et-garonnais avec

6 M€ supplémentaires pour renforcer l’informatisation et lutter contre la fracture numérique.

- Création d’un « chèque-asso » de 50 euros proposé aux collégiens sur critères sociaux afin de s’inscrire à un cours de théâtre, de danse, de musique, de sport ou de prendre une nouvelle licence dans un club du territoire.

97 vues0 commentaire