La « maison noire » reprend des couleurs

L’histoire de cette maison à la façade noire a longtemps été au cœur des débats. Rachetée il y a un an par Vincent Plantier, ex-parisien, celle-ci abrite désormais des chambres et suites à la décoration très travaillée.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Vincent Plantier est le propriétaire et gérant de « Quand la Ville dort »


C’est en avril 2019 que Vincent Plantier décide d’acheter la fameuse maison noire quai Georges-Leygues à une famille agenaise. Ce natif des Cévennes, auparavant installé à Paris, a longtemps travaillé dans le secteur du tourisme, notamment pour des tour-opérateurs. Mais un projet de maison d’hôtes lui trottait dans la tête depuis un bon moment. « J’ai commencé à chercher dans le Sud un bien atypique, mais malgré de nombreuses visites, je ne trouvais pas mon bonheur » raconte-t-il. C’était sans compter sur cette maison spacieuse au style basque située sur le coteau de l’Ermitage. Un véritable coup de cœur. « Lors de la visite, j’ai vu le potentiel du lieu et je voyais déjà ce que je pouvais y faire » raconte le nouveau propriétaire. Une nouvelle aventure commence alors pour lui. La maison, certes en très bon état, nécessitait d’importants travaux de transformation pour lancer son activité. Et avec un grand éventail d’hôtels à Agen, l’objectif de Vincent était clair : proposer un lieu haut de gamme et atypique pour se différencier des autres établissements. Une course contre la montre est lancée, et après quelques mois de travaux et d’aménagements, c’est un nouveau lieu qui ouvre ses portes. Avec 380 m2 d’espaces et cinq chambres allant de 12 m2 pour la plus petite, à 35 m2 pour la grande suite offrant une vue panoramique sur le canal et la ville, le lieu a de quoi plaire. Vincent a tout fait pour que l’on s’y sente comme chez soi.


Un cocon en plein cœur d’Agen


« Quand la ville dort », c’est le nom qu’il décide de donner à sa maison d’hôtes, en référence au film du même nom datant de 1950. Un clin d’oeil également à la décoration du lieu, inspirée de l’Hollywood de cette époque. Le propriétaire a pensé la décoration de A à Z, entre mobilier sur mesure et pièces chinées qui se mélangent à la perfection. A l’extérieur, plusieurs coins terrasses espacés les uns des autres ont été aménagés avec l’aide de Florian Préault, coach paysagiste dans la région. Une piscine est également à la disposition des clients. A son ouverture en novembre dernier, c’est d’abord une clientèle d’affaires qui est reçue, cible première du gérant. « Je reçois également des réservations de couples agenais. Ici, on a l’impression d’être dans un cocon, le produit plait vraiment » se réjouit Vincent. Janvier et février ont été des mois très chargés, mais la crise du Covid-19 a marqué un coup d’arrêt au mois de mars. « Ça montait en puissance, j’envisageais même de recruter quelqu’un pour m’épauler, mais ce ne sera pas pour tout de suite » déplore-t-il. Les réservations de clients internationaux sont annulées jusqu’en septembre. Petit à petit, la clientèle d’affaires revient, mais il va falloir quelques mois pour que le lieu retrouve pleinement son activité. Vincent ne perd pas le sourire, il a déjà des projets en tête : expositions d’artistes locaux, produits dérivés ou encore la réalisation d’un muret par la Streetarterie... l’ancienne « maison noire » a encore de belles pages à écrire.


Renseignements //

Quand la ville dort

De 99 à 199€ petit-déjeuner compris

71 quai Georges Leygues

07 85 56 32 35

www.quandlavilledort.com



465 vues0 commentaire

SARL LOT-ET-GARONNE PRESSE – Capital : 20900 € - Siège Social : 22, rue Lamouroux, 47000 Agen - RCS Agen 452 879 539

n°de siret : 45287953900057 – Code APE : 6391Z - n° de TVA Intracommunautaire : FR 784 528 795 39 – Tél : 05 53 87 46 75

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube