La grande lessive

Après la mascarade face au Stade Toulousain, le SUA LG est dans l’obligation de montrer un autre visage face à Bayonne.

L’impuissance règne au sein des troupes agenaises. Il faudra sonner la révolte à Bayonne.


Pendant que les trois-quarts des Français attendent fébrilement l’annonce d’un troisième confinement, d’autres doivent remercier tous les jours que la pandémie actuelle impose de si nombreuses restrictions. Parmi ces derniers, on en compte quelqu’uns que vous trouverez bien cachés dans les travées d’Armandie... On pense notamment à certains joueurs du Sporting qui ont eu « la chance » samedi de disputer le match face à Toulouse à Armandie... à huis clos.

Sinon, en plus de la fessée historique reçue samedi par des Haut-Garonnais incrédules face à une telle médiocrité, c’est peut-être une rafale de gifles (verbales) qu’ils auraient pu recevoir de la part d’anciens qui ont toujours veillé, eux, à ce que ce club centenaire, même dans la défaite, demeure respecté.


A vrai dire, à part une belle gifle, on a du mal à imaginer ce qui pourrait faire prendre conscience à certains que le rugby à Agen est une religion tant le mal est profond. En matière de religion, surtout quand elle est ovale, on ne badine pas avec les valeurs. Les sourires affichés sur certains visages déjà aperçus au coup de sifflet final lors de la déroute bordelaise n’ont donc pas disparu...

Les hommes font défaut

Celui sur le visage du nouveau staff agenais lui en revanche si... Le trio Sonnes-Ortiz-Mirande, arrivé avec une fraîcheur indispensable, avait choisi de relancer un groupe en pleine déconfiture en lui redonnant ce dont il pensait qu’il manquait cruellement : de la confiance. Et de faire fi, (ils n’ont de toute façon pas d’autre choix), du niveau technique et physique d’un effectif loin des standards du rugby professionnel, Top 14 et Pro D2 confondus. Hélas pour eux, au-delà du jeu, ce sont bien les hommes qui font aussi défaut.

Alors, au moment de se rendre sur les bords de la Nive ce samedi pour une nouvelle étape face à Bayonne, et conscient qu’il ne faut rien attendre de plus d’une partie de leur squad, le trio, qui a déjà commencé le grand ménage avec les départs de Nguamo et Ibitoye, va désormais entamer un nouveau cycle. Les futures compositions d’équipe, même avec un grand nombre de blessés, vont, à coup sûr, permettre de définir quels seront les hommes en mesure de relever un challenge qui s’annonce énorme tant le Sporting semble avoir pris de retard sur le carré vert ces derniers mois. On leur souhaite beaucoup de courage...


7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

SARL LOT-ET-GARONNE PRESSE – Capital : 20900 € - Siège Social : 22, rue Lamouroux, 47000 Agen - RCS Agen 452 879 539

n°de siret : 45287953900057 – Code APE : 6391Z - n° de TVA Intracommunautaire : FR 784 528 795 39 – Tél : 05 53 87 46 75

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube