La crème du cake design aux portes d’Agen

Très connue dans le milieu du cake design, en France et à l’étranger, Virginie El Abdelli excelle dans l’art de décorer et personnaliser des gâteaux selon les envies, à travers son enseigne Icing Paradise, installée à son domicile d’Aubiac.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Virginie, spécialiste du cake design, réalise de véritables œuvres comestibles en tous genres.


Le cake design, c’est la nouvelle tendance qui s’invite à tout type d’évènement depuis quelques temps. Anniversaires, mariages, baptêmes ou encore départs à la retraite, ces gâteaux sculptés séduisent toutes les générations. Tout simplement parce qu’ils sont totalement personnalisés, avec des décorations choisies en fonction de l’occasion et des centres d’intérêts du destinataire. Un film, un dessin animé, un club sportif et même des objets, cette branche de la pâtisserie ouvre le champ des possibles pour réaliser d’incroyables œuvres, totalement comestibles. Petit point culture : si dans les esprits, cette technique semble provenir tout droit des Etats-Unis, il n’en est rien... Cocorico ! Elle serait apparue au Moyen-Age, période pendant laquelle a été créée la pâte à sucre, qui est aujourd’hui l’élément roi du cake design pour recouvrir les gâteaux et donner vie à de multiples univers. Une trace de la recette originelle a été retrouvée dans le « traité des fardements et confitures » par Michel de Notre Dame en 1555. Le Lot-et-Garonne a sa spécialiste en la matière, en la personne de Virginie El Abdelli. A travers sa marque Icing Paradise, elle confectionne de multiples gâteaux dans son atelier installé au sein de son domicile, situé sur les coteaux d’Aubiac. Grâce à une grande enseigne apposée à côté du portail, impossible de passer à côté en arrivant devant chez elle. Cela fait quelques mois seulement qu’elle est installée ici. « Je suis née à Agen mais j’ai toujours vécu dans le Tarn-et-Garonne. J’étais installée à Lamagistère, à quelques kilomètres de Valence d’Agen, où j’avais mon laboratoire et même une boutique attenante à mon domicile », raconte l’intéressée. La passion de la pâtisserie lui est venue alors qu’elle travaillait en tant que vendeuse dans une boulangerie à Colayrac-Saint-Cirq. « Je me suis liée d’amitié avec le pâtissier, qui m’a appris beaucoup de techniques. J’avais cette envie de réaliser de beaux gâteaux à mon tour. » Elle lance son blog culinaire, sur lequel elle publie toutes ses créations. Rapidement, elle se spécialise dans le glaçage royal, qui reste longtemps sa technique de prédilection. « J’ai énormément travaillé pour la maîtriser. Au début, j’étais l’une des seules françaises reconnues dans le milieu, j’allais régulièrement donner des cours à l’étranger. »


Une passion avant tout

Puis elle décide de se diversifier et vient à réaliser son premier gâteau 3D à l’occasion du mariage de sa sœur. C’est le début d’une grande histoire. Après de nombreuses heures de travail, elle se lance en candidat libre pour passer son CAP pâtissier, obtenu en 2014. Pour la petite anecdote, Virginie a même brillé outre-Atlantique dans un concours à Miami, réunissant les meilleurs mondiaux. « Nous étions parties entre amies pour nous amuser, et nous nous sommes inscrites dans cette compétition. Au final, je suis repartie avec la médaille d’or dans la catégorie gâteau de mariage. » Au départ, elle jongle entre les gâteaux et son emploi d’agent de service dans un hôpital. Puis, par la force des choses, cette passion deviendra son activité principale fin 2018. Cette même année, elle est classée parmi les 10 meilleurs cake designers français, une belle consécration. « Mais au bout de deux mois, j’ai fait machine arrière. J’avais tellement de commandes à assumer que je ne prenais plus de plaisir, et ce n’était pas le but. » Elle a donc retrouvé une activité en parallèle, et se concentre à présent sur la confection uniquement le week-end. « Je fais ce que je peux en fonction de mes capacités, cela peut aller jusqu’à cinq ou six gâteaux, moitié moins quand nous sommes dans la saison des mariages, puisque les wedding cakes sont plus imposants », explique-t-elle. Très perfectionniste et méticuleuse, elle peut passer de nombreuses heures à ses réalisations pour satisfaire ses clients. Ce qu’elle préfère, ce sont les projets un peu fous, où elle sait qu’elle va s’amuser. « Je me souviens particulièrement de l’un d’eux qui m’a demandé une semaine de travail, mais qui est toujours une grande fierté, la reproduction du Taj Mahal et de ses détails très fins », décrit la pâtissière. Et même si les gâteaux 3D reposent en grande partie sur l’esthétique, pas question de négliger les saveurs. « Nous sommes avant tout pâtissier avant d’être cake designer, il est tout aussi important de mettre l’accent sur le goût ! » Aujourd’hui, Virginie a trouvé son équilibre et exporte ses créations dans un périmètre proche, entre Agen et Bordeaux, où il y a déjà beaucoup à faire.


Renseignements //

Icing Paradise, 27 route de Ségougnac à Aubiac,

www.icingparadise.fr

06 01 98 74 60 ou

icingparadise@gmail.com


C’est dans son atelier, aménagé à son domicile, qu’elle passe ses week-ends à préparer les commandes de ses clients

325 vues0 commentaire