La coopérative des 3 Domaines s’active dans la production de kiwis

La coopérative fruitière basée au M.I.N. va ouvrir un nouvel entrepôt en 2022 dans la zone industrielle Jean Malèze à Bon-Encontre, pour développer la production de kiwis en association avec son homologue des Deux Vallées.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Laurent de Vaujany, directeur de la coopérative Les 3 domaines, compte faire du kiwi son second produit phare, après la pomme.


Depuis sa création en 1962, l’activité des 3 Domaines s’est fortement développée, et ne compte pas s’arrêter là. Avec ses deux sites, le premier à Lafox et le second basé au M.I.N, la coopérative a sorti plus de 24 500 tonnes de pommes en conventionnel et en bio l’année dernière, et ce grâce à ses 29 producteurs adhérents répartis entre la Nouvelle-Aquitaine et l’Occitanie. « Nous avons réalisé d’importants investissements au M.I.N. ces dernières années pour maintenir un bon niveau de productivité et permettre d’améliorer les conditions de travail de nos employés en automatisant certains postes répétitifs », explique Laurent de Vaujany, directeur des 3 Domaines depuis octobre 2019.


5M€ d’investissement pour l’ouverture de l’entrepôt dédié aux kiwis

Désormais, c’est sur le marché du kiwi que ce dernier souhaite investir. La société en produit quelques 1 000 tonnes par an, stockées chez Kiwicoop à Moissac. « Depuis mon arrivée, j’ai la volonté de continuer ce qui a été entrepris. Innover, développer les tonnages et valoriser nos producteurs sont nos priorités», ajoute le directeur. Son grand projet kiwi, qui verra le jour dans un an, s’inscrit dans cette lignée. Les 3 Domaines se sont portés acquéreur d’une partie des anciens locaux U Logistique, dans la zone industrielle Jean Malèze à Bon-Encontre. « Tout est parti d’un coup de fil. J’ai appris que la partie frais était à vendre et nous recherchions un entrepôt pour développer notre production de kiwis, avec la coopérative les Deux Vallées qui sera notre partenaire sur ce projet. Ensemble, nous allons créer l’union des coopératives Kiwis du Sud. Nous faisons partie du même groupe, Blue Whale, qui est le premier opérateur fruiticole français », raconte Laurent de Vaujany.


Consolider la production lot-et-garonnaise

de kiwis

Avec un contexte européen favorable, puisque l’Italie a connu ces dernières années une baisse importante de sa production de kiwis (575 000 tonnes en 2015 contre 370 000 en 2019), la France, avec ses 55 000 tonnes annuelles, a une belle opportunité à saisir. Et ça, le directeur de la coopérative lot-et-garonnaise l’a bien compris. « Il faut savoir que la production française se concentre surtout dans le Sud-Ouest, avec le Lot-et-Garonne qui fournit les plus gros volumes sur le territoire. » Actuellement, les 3 Domaines comptent 50 hectares de kiwis et souhaitent atteindre les 80 hectares d’ici quatre ans. De son côté, les Deux Vallées en concentrent 25. Un entrepôt dédié était donc nécessaire pour développer l’activité. « C’était d’autant plus nécessaire que nous ne pouvons pas stocker les kiwis avec les pommes qui ont la particularité d’accélérer la maturation », ajoute le directeur. Dans ces 15 000 m2 d’espaces, on retrouvera des chambres froides, un outil de calibrage et d’emballage au besoin, et surtout des tunnels de refroidissements nécessaires pour la conservation des kiwis jaunes. « Nous nous sommes fixé comme objectif d’atteindre les 3 500 tonnes de kiwis pour la première année, puis nous augmenterons petit à petit pour arriver, on l’espère, à 9 000 tonnes d’ici 10 ans. Bien évidemment, des investissements seront nécessaires au fil de notre développement... le plus difficile sera la première année ! », lance Laurent, impatient de débuter cette nouvelle aventure.


Objectif //

3 500

tonnes de kiwis en 2022


9 000

tonnes dans 10 ans



576 vues0 commentaire