La Chambre des métiers célèbre l'artisanat au féminin

La Chambre consulaire et la mutuelle Prévifrance ont récompensé une sélection de femmes œuvrant dans le secteur de l'artisanat en Lot-et-Garonne.

Quatre prix ont été remis à des lot-et-garonnaises qui brillent dans leur domaine respectif.

Si distinguer les femmes des hommes n'est plus vraiment dans les mœurs en 2021, certains secteurs d'activité conservent une image encore très masculine. C'est le cas de l'artisanat. La gente féminine y a toujours occupé une place essentielle mais trop souvent réduite au rang

« d'épouse » dans l'ombre des maris entrepreneurs. Or il existe de nombreux parcours exemplaires à mettre en avant et c'est ce qui a guidé la création du concours « Madame artisanat ». La chambre consulaire compétente l'organise au niveau national et la section lot-et-garonnaise a décidé d'avoir sa propre déclinaison locale. « Notre ambition est de valoriser la place des femmes cheffes d’entreprise artisanale, collaboratrices et apprenties qui contribuent à l’économie de proximité », insiste Yvon Setze, le président de la CMA 47. Un événement copiloté avec la mutuelle Prévifrance (ex-Oréade).


La petite cérémonie du 24 juin dernier a permis de départager seize candidates qui ont accepté de relever le défi en participant à ce concours. « Leur engagement a une valeur d’exemple pour toutes celles qui s’interrogent sur leur orientation professionnelle et qui voudraient s’orienter vers les métiers de l’artisanat. En donnant la parole et en mettant sur le devant de la scène ces femmes de talent, nous n’avons qu’une ambition, les voir se multiplier. Si ce prix, à travers ces témoignages, permet de faire découvrir nos métiers et suscite de nouvelles vocations nous aurons, je crois, réussi notre mission. » Trois catégories et un coup de cœur étaient au menu de la soirée.


Du talent dans tous les domaines


Le trophée phare, « Madame artisanat », a été remis à Cécile Roussel qui a eu la lourde charge de prendre la succession de son père et de son oncle à la tête de l'entreprise Martin Fils à Montayral. Un joyau familial créé en... 1884. Après une vingtaine d'années à faire ses armes au sein de l'établissement, elle a brillamment repris le flambeau avec son frère en 2018 et affiche de belles perspectives d'avenir en s'appuyant sur les énergies de demain.


Toujours à Montayral, Yolande Fonseca a remporté pour sa part le prix « Madame engagée ». Elle gère le Pressing de la Source et a innové en étant la première dans le département à passer au nettoyage écoresponsable avant d'investir dans une cuve à récupération d’eau potable afin d’alimenter ses machines.


Chez les apprenties, le jury n'est pas parvenu à départager les talentueuses Gwenaëlle Karm et Colleen Moutinard. Evoluant respectivement dans les domaines (très éloignés) de la peinture automobile et de la cuisine, elles font la fierté de leurs employeurs et de leurs enseignants.


Enfin, le coup de cœur est revenu à Aurélie Doumenc, à la tête de Nuage Sucré à Colayrac-Saint-Cirq. La jeune pâtissière fait l'unanimité partout où elle passe et dispose aujourd'hui d'une belle (et méritée) notoriété sur tout le bassin agenais. En plus de son laboratoire, au sein duquel elle travaille pour de nombreux professionnels et évènements de type traiteur, elle vient de monter sa boutique pour régaler aussi les particuliers avec ses créations.

6 vues0 commentaire