La biométrie au service de la vue, en exclusivité chez Ophtacity

Le fabricant Rodenstock a sorti cette année une nouvelle machine d’examen de vue utilisant la technologie biométrique. On en retrouve une dizaine en France seulement. Ophtacity Agen fait partie de ces privilégiés.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

L’optométriste Benjamin réalise un examen de vue avec le tout nouvel appareil Rodenstock, qui utilise la technologie biométrique pour plus de précision


Toujours à la recherche des dernières innovations pour améliorer ses examens de vue, Ophtacity a récemment accueilli une toute nouvelle machine dernier cri, basée sur la biométrie. Cette science regroupe l’ensemble des technologies et procédés de reconnaissance et d’identification des personnes. Nous la connaissons déjà à travers nos smartphones notamment, qui utilisent la reconnaissance faciale ou des empruntes digitales. Créé par Rodenstock, fabricant d’optique allemand, cet appareil novateur permet de récolter des données précises au micromètre près, en vue de créer des verres de haute précision, adaptés à chaque œil des patients. « Il a été mis en place cette année seulement par la marque. En France, on trouve actuellement une dizaine de machines comme celle-ci, c’est donc une exclusivité que nous proposons dans le département et ses alentours », assure Alexandre Arroyo, directeur d’Ophacity Agen. « Chaque œil est unique. Et pourtant, cette spécificité a été jusqu’à présent largement ignorée dans le processus de fabrication des verres. Réduire l’œil à quelques valeurs standards aboutit à ce que seulement 2% des verres réalisés soient parfaitement compatibles avec les yeux de leurs utilisateurs. »


10 minutes pour récolter des milliers de données

Parti de constat, le centre ophtalmologique souhaite offrir la possibilité à ses clients de bénéficier « des verres les plus précis du marché, utilisant la technologie B.I.G. pour biometric intelligent glasses. Ces nouveaux verres offrent jusqu’à 40% de netteté supplémentaire en vision de près et intermédiaire, en plus d’améliorer la vision nocturne », précise le directeur. L’examen se déroule en six étapes et dure moins de 10 minutes. « Nous le proposons à tous les clients, pour qu’ils aient toutes les cartes en main, puis nous les laissons choisir. » A la clé, les milliers de points de données seront transmis aux médecins pour fabriquer les fameux verres. « Ils sont un peu plus cher évidemment, entre 20 et 30 euros de plus que des verres standards. Mais le but est de pouvoir y accéder de manière raisonnable. » Et qui dit plus de précision, dit une vision qui se détériore moins vite... 92% des personnes interrogées, équipées de ces verres nouvelle génération, constatent une vision plus nette qu’auparavant. Comme toujours depuis son ouverture, Ophtacity assure un rendez-vous sous 15 jours. Le centre a réalisé plus de 20 000 examens depuis son arrivée dans la préfecture lot-et-garonnaise.



98%

des verres progressifs

ne conviennent pas parfaitement

aux yeux de leurs utilisateurs

32 vues0 commentaire