La bastide s’anime avec ses boutiques éphémères

Dans le sillage d’un marché de Noël ambitieux en dépit des circonstances, le cœur de ville se retrouve à nouveau au centre de toutes les attentions. Histoire de doper son attractivité encore un peu plus, les boutiques éphémères fleurissent. Idéal pour dénicher des idées cadeaux originales, artisanales ou tout simplement gourmandes. Certains commerçants imaginent même un avenir à plus long terme dans la bastide.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf


Bulles de créateurs // 22 rue de Casseneuil

Ce sont les habitués de la bastide. En plus d’être présents sur Penne l’été, les artisans de « Bulles de créateurs » tiennent aussi une boutique éphémère chaque hiver dans le cœur de la cité villeneuvoise. Une réussite qui en a d’ailleurs inspiré d’autres. Ce collectif créé il y a maintenant cinq ans et présidé par Gwenaëlle Roux-Thorigné regroupe une quinzaine de créateurs locaux. S’ils espéraient tenir le pavé dès le mois de novembre, le confinement a bien retardé les choses. Mais le mal est désormais réparé avec un mois de décembre bien animé pour compenser.

A l’intérieur du local, on retrouve le délicat travail réalisé par chacun des membres. Des bijoux, des lampes, du bois flotté, du macramé, des bougies, des foulards, des coussins, des bouillottes, des sacs et de nombreux accessoires, tous fabriqués à la main ! Ce sont les artisans eux-mêmes qui tiennent la boutique à tour de rôle. « Il y a un panel assez large pour plaire à tout le monde », confie Gwenaëlle.


Infos : bullesdecreateurs.e-monsite.com


Artisans 47 // 13 rue Sainte-Catherine

L’artisanat d’art a décidément le vent en poupe puisqu’un autre collectif lot-et-garonnais a décidé de poser ses valises dans la bastide un mois durant. Habitués à occuper le bourg médiéval de Pujols pendant les beaux jours, ces artisans ont décidé de descendre de l’oppidum pour rejoindre le beau parvis Sainte-Catherine. Dans l’ancien coffee shop de cette artère piétonne, en face du sentier du trappeur et de la ferme pédagogique, les créateurs n’ont pas tardé à prendre leurs repères. La déco en bois rappelle les chalets du marché de Noël, permettant ainsi de rester dans le thème. « On a eu l’opportunité de louer ce bel emplacement pour le mois de décembre donc on a foncé ! Pour nous, c’est toujours très intéressant de pouvoir exposer à plusieurs », explique Noémie Saudel. Avec des jeux en bois pour les enfants, des bijoux, de la laine feutrée, de la céramique, des chaussons ou même de magnifiques créations en verre soufflé. « Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets », assure Noémie Saudel.


Sylvie au naturel // 24 rue Sainte-Catherine

En louant une boutique entière pour elle toute-seule, Sylvie Luis n’a pas fait les choses à moitié. Elle a délaissé les chalets du marché qu’elle occupait depuis trois hivers pour prendre un local bien plus grand sur la rue Sainte-Catherine. « En 2017, j’en ai eu marre de travailler pour des patrons, raconte cette ex-employée administrative et dans l’optique. Du coup, j’ai créé mon propre univers. » Celui-ci est basé sur les aspirations de Sylvie. On y retrouve des produits d’aromathérapie, de l’eau de rose, de la propolis, de la déco et des accessoires tournant autour de l’arbre de vie ou de la fleur de lotus, des attrape-rêves, de la maroquinerie en liège, des cosmétiques bio, des bijoux, quelques vêtements, des parfums, des bougies ou encore un éventail de pierres semi-précieuses. « Je défends une logique artisanale et naturelle. Pour chaque pièce que je vends, je me fournis au maximum chez des petits producteurs. Certaines sont mêmes issues du recyclage. Et il y en a d’autres que je fabrique moi-même », explique Sylvie qui travaille depuis chez elle à Cazideroque pour vendre ensuite sur les salons et marchés. Au vu de l’engouement, elle réfléchit à prendre une boutique permanente.


36 rue de Paris //

La gourmandise, voilà ce qui manquait à la rue de Paris. En dehors du chocolatier Léonidas, le plaisir des papilles se faisait rare sur la principale rue commerçante de la bastide. Mais grâce à l’une des deux boutiques éphémères proposées par la mairie, une offre s’est mise en place. Dans ce local qui fait angle avec la rue des Frères-Clavet, les saveurs se mêlent, de l’Auvergne au Japon en passant par notre incontournable Lot-et-Garonne.

Christelle et Florian Roujol, de la ferme de Crubillé à Beaugas, ont décidé de se lancer dans la vente directe de leurs produits : les pruneaux et leurs dérivés. A leurs côtés, Sylvie Latour propose la vente de terrines et saucissons auvergnats. Cette habituée des marchés locaux se fournit directement auprès des producteurs. Prétendantes aux chalets, les deux colocs’ ont découvert les avantages de la boutique physique et réfléchissent à développer leur affaire dans ce sens-là, peut-être même en collaboration comme c’est le cas en ce moment.

Dans un style plus exotique, la restauratrice villeneuvoise Julie Vignes, gérante de Yuki Bento, met à la vente une gamme d’alcools nippons, dont des whiskys très réputés, ainsi que quelques gourmandises et accessoires. Il est également possible de s’inscrire aux ateliers qu’elle dispense ou de réserver des plateaux pour la période de fêtes.

En complément, le compagnon de Sylvie Latour affiche quelques jouets pour enfants.


25 rue de Paris //

Last but not least, la boutique éphémère située au 25 rue de Paris est elle aussi un condensé de belles trouvailles pour les fêtes. Aucune thématique particulière ni collectif ne regroupe ces indépendants qui ont tous des propositions originales à défendre. A commencer par Nathalie qui vient juste de se mettre sous le statut d’auto-entrepreneur pour vendre ses décorations faites maison sur le thème de Noël. On y découvre aussi Ines, connue sur internet sous le nom de Perlines 47. La jeune femme est créatrice de bijoux (plaqué argent, argent 925, bronze, perles de rocaille, pierres semi-précieuses) et de marque-pages. Présente sur la plateforme Etsy, elle vend jusqu’aux Etats-Unis. Créatrice elle-aussi, la Pennoise Arabella propose ses bijoux fantaisie à base de pierres naturelles et ses peintures sur verre et sur porcelaine. Toujours dans les bijoux, Fabien Benoît assure la revente de pièces enfants et adultes à des tarifs très accessibles. Enfin, pour donner une touche internationale à la boutique, Ingrid et Bernard mettent à l’honneur l’artisanat de l’Inde avec des écharpes en laine de yak ou en soie pure, des couvre-coussins des tentures murales tissées à la main. Du commerce garanti équitable pour fournir un revenu décent aux artisans indiens tout en mettant un peu de couleurs dans notre hiver.



93 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

SARL LOT-ET-GARONNE PRESSE – Capital : 20900 € - Siège Social : 22, rue Lamouroux, 47000 Agen - RCS Agen 452 879 539

n°de siret : 45287953900057 – Code APE : 6391Z - n° de TVA Intracommunautaire : FR 784 528 795 39 – Tél : 05 53 87 46 75

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube