L’office de tourisme veut « gagner en notoriété »

Fraîchement nommée présidente de l’office de tourisme du Grand Villeneuvois, Anne Delliaux a révélé les grandes lignes de l’action qu’elle veut mener aux côtés des équipes de la structure.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

Anne Delliaux est la nouvelle présidente de l’office de tourisme du Grand Villeneuvois.


Qui dit nouvelle gouvernance à la Ville et à l’Agglo dit nouvelle présidence à l’office du tourisme du Grand Villeneuvois. Et la mission échoit à Anne Delliaux. Membre de l’équipe municipale Lepers, elle succède ainsi à Benoît Dupuy dont la fin de mandat fut perturbée pour des raisons d’ordre politique. Maintenant que ce temps électoral est mis de côté pour les six années à venir, la collaboration entre élus et équipes opérationnelles va pouvoir reprendre sur des bases stables avec une vision à plus long terme. « J’ai envie d’être présente le plus possible et de m’investir dans cette tâche », confie Anne Delliaux avec enthousiasme. La première phase de sa prise de fonction se limite pour l’instant à un « état des lieux » avec une rencontre des personnels de l’OTGV, toujours dirigé par Christine Slawinski, et du camping intercommunal. « Je m’imprègne d’abord avant de définir une stratégie. » Une posture on-ne-peut-plus logique pour un démarrage.


Aller chercher

le public

Ce qui n’empêche pas la jeune femme, commerciale dans l’immobilier, d’avoir quelques idées. Son ambition générale sera de « donner plus de notoriété aux actions de l’office ». Pour y parvenir, plusieurs pistes seront explorées. « Cela passera notamment par une plus grande présence à l’extérieur, je pense par exemple aux marchés. Il faut aller à la rencontre des gens », illustre Anne Delliaux. La prospection de futurs visiteurs pourrait suivre la même voie. « Sans délaisser les réseaux classiques sur lesquels il faut rester très présent, je pense qu’il ne faut pas avoir peur d’aller sur de nouvelles plateformes, là où se rendent les nouveaux consommateurs pour préparer leurs vacances. »

Brandi comme une priorité absolue pour Guillaume Lepers, le regain d’attractivité du territoire doit aussi profiter au secteur touristique. La nouvelle présidente de l’OTGV ne veut toutefois pas se limiter à la seule ville-centre : « Je tiens à ce que chacune des 19 communes soient mises en avant. Et la politique n’interviendra pas là-dedans. Même si les maires de Villeneuve et Pujols ne sont pas de la même sensibilité et se sont déjà opposés, cela ne peut pas rentrer en ligne de compte dans notre démarche pour le tourisme. »

Une philosophie rassembleuse qui dépassera également les frontières de l’intercommunalité. Le travail transversal déjà entamé avec les offices de tourisme voisins, en particulier Fumel-Vallée du Lot ainsi que Lot et Tolzac, sera « renforcé » dans le sillage du projet de « carte collaborative » lancé en fin d’année dernière. Enfin, Anne Delliaux souhaite œuvrer plus étroitement au quotidien avec les services en charge de l’évènementiel.


Des packages pour les couples

L’union fait la force demeure ainsi le leitmotiv de l’OTGV. Encore plus dans cette période très difficile pour l’ensemble de la filière. La structure doit servir de point d’ancrage entre les professionnels privés d’un côté, les collectivités territoriales et les différentes institutions de l’autre et bien sûr servir d’interface pour les touristes. Les troupes de Christine Slawinski connaissent le marché et suivent les tendances, ce qui leur donne des armes pour rendre encore plus séduisante la destination Grand Villeneuvois. Ils élaborent par exemple en vue de la saison prochaine des packages pour les couples regroupant de belles chambres d’hôtes, de bons restaurants et des activités de pleine nature, produits que l’OTGV sera habilité à commercialiser lui-même. Les atouts se situent aussi sur le volet communication.

« On a, entre autres, vu cette année que les clients étaient particulièrement soucieux de la sécurité sanitaire. Ils regardent vers les destinations les plus préservées. On a beaucoup joué sur ce côté rassurant et orienté notre communication vers les zones les plus touchées. S’il est toujours difficile de mesurer les effets directs de ce type d’initiative, on a tout de même observé une plus grande présence des gens de l’Est sur notre territoire cet été. Il s’agit d’une clientèle nouvelle qu’il faut maintenant réussir à fidéliser », analyse Christine Slawinski.

Comme à chaque fois lorsque l’hiver arrive, l’office villeneuvois se réinvente pour tirer des enseignements de chaque situation. Cette année plus que jamais, cette détermination sera essentielle.



143 vues0 commentaire