L’hôpital Saint-Cyr ravagé par les flammes

Le bâtiment qui abritait les patients de l’hôpital public jusqu’en 2015 et aujourd’hui désaffecté a été touché par un violent incendie le week-end dernier. Une forte mobilisation des pompiers a permis de sauver l’essentiel.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf



Sur les coups de 4h du matin, les impressionnantes flammes émanant de la toiture de l’aile ouest ont fortement mobilisé les pompiers. (Photos mairie)


"Pour nous, Villeneuvois, c’est un peu comme Notre-Dame... » Le spectaculaire incendie qui a frappé l’ancien hôpital Saint-Cyr dans la nuit de samedi à dimanche 25 avril n’a pas fait la moindre victime mais n’a laissé personne indifférent. Le maire de la commune Guillaume Lepers ne cachait pas son émotion après avoir contemplé le triste spectacle. « C’est un événement dramatique car il touche un bâtiment emblématique de notre ville. Beaucoup y ont vécu la joie des naissances, d’autres des moments plus difficiles mais ce lieu a touché beaucoup de monde pendant longtemps », souligne le premier édile.


Mobilisation

spectaculaire

Tout est parti de l’appel à la police d’un riverain, interpellé par l’odeur. Une fois sur place, les agents ont détecté des fumées suspectes et ont immédiatement alerté les sapeurs-pompiers sur les coups de 4h du matin. Devant l’ampleur rapidement prise par l’incendie au niveau de l’aile ouest, ces derniers se sont mobilisés en nombre. « 52 personnes et 20 véhicules venant des centres d’incendie et de secours de Villeneuve, Sainte-Livrade, Casseneuil, Cancon, Monclar et Fumel sont intervenus sur place », détaille le colonel David Favard, patron du SDIS 47 par intérim. Grâce à cet important dispositif comprenant six lances dont deux sur échelles aériennes, ils sont parvenus à circonscrire les flammes. « L’objectif était de couper la propagation au niveau de la jonction entre l’aile ouest et la partie centrale et ainsi sauver la chapelle classée aux Monuments historiques », poursuit le colonel Favard. Sur 2000 m2 de toiture, 500 sont partis en fumée. « Si l’ancien hôpital est aujourd’hui sauvé aux trois-quarts, c’est grâce aux sapeurs-pompiers qui ont rudement bataillé », note, reconnaissant, Guillaume Lepers. La configuration ancienne de la bâtisse avec ses « vielles poutres très sèches » a, en outre, nécessité une longue surveillance dans la journée qui a suivi afin d’éviter tout risque de reprise. « Un feu comme celui-ci se propage par les éléments de charpente », confirme le colonel Favard. A noter que la cuisine, toujours en activité, n’a pas été touché et peut continuer à fonctionner.


Des intrusions

régulières

Alors qu’une enquête est en cours avec la police judiciaire pour déterminer les circonstances exactes de l’incident, les premières constatations laissent penser que le feu est parti entre les toits et le troisième étage. La piste d’une cause humaine n’est pas écartée. « On avait constaté des intrusions régulières ces derniers temps. On avait en conséquence organisé un système de surveillance mais c’est impossible d’être partout », révèle Bruno Chauvin, directeur de la partie publique du Pôle de santé du Villeneuvois à laquelle appartient toujours le site de Saint-Cyr.

La reconversion de ce site est en question depuis le départ des services médicaux vers le PSV en 2015. Plusieurs projets ont été à l’étude, sans issue positive jusqu’à présent. L’incendie n’arrangera rien. « Il va falloir veiller à la solidité structurelle du bâtiment, notamment avec les planchers au contact du feu puis gorgés d’eau », indiquent les pompiers. Un long processus attend l’ancien hôpital. En espérant que ce ne soit pas aussi long que pour Notre-Dame, mais rien n’est moins sûr...


Le maire Guillaume Lepers a tenu une conférence de presse dès le lendemain matin avec les sapeurs-pompiers, la police nationale, la préfecture et le directeur du PSV pour faire le point sur la situation et constater les dégâts.

49 vues0 commentaire