L’expo hommage à Ducos du Hauron sublimée par l’église des Jacobins

Pour l’anniversaire du centenaire de la mort de Louis Ducos du Hauron, inventeur de la photo couleur, une exposition hommage est proposée dans l’antre de l’église des Jacobins trois mois durant.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

De gauche à droite : Benjamin Sarion, François Saint-Pierre et Charles Sarion ont pensé cette exposition en plein cœur de l’église des Jacobins


En pénétrant dans le cœur de l’église des Jacobins, impossible de ne pas être subjugué par la grandeur et la splendeur du lieu... Puis rapidement, on découvre le joli spectacle qui se passe au sol. Depuis le 3 juillet, c’est un hommage photographique à Louis Ducos du Hauron qui est proposé en plein cœur de ce lieu bien connu des Agenais. « Confirmer l’église des Jacobins comme lieu d’exposition temporaire » fait partie des engagements du programme de la mandature actuelle. Et ce nouvel évènement vient confirmer cette volonté d’en faire une place culturelle de choix. Pendant trois mois, dix-neuf photographes, auteurs et artistes sont réunis, avec des œuvres de divers styles affichées sur les murs. En clair, tous ceux qui ont eu une influence sur le travail de la couleur. Plusieurs mois de travail qui ont été nécessaires pour penser cette exposition dans les moindres détails. On y retrouve des œuvres d’artistes pionniers dans les années 1960/70 tels que Wiliam Eggleston, Ernst Haas, jusqu’à la nouvelle génération née avec le numérique à laquelle Constance Nouvel ou encore Vincent Ballard appartiennent. Sur les murs en pierre, l’artiste Alix Delmas a réalisé une soixantaine de projections vidéo autour du cyan, jaune et magenta, clin d’œil au procédé découvert par Ducos du Hauron pour obtenir des photos en couleur.


Les influencés de Ducos du Hauron

A la manœuvre, Charles Sarion, président de l’association des amis de Ducos du Hauron, a soufflé l’idée d’un hommage à l’inventeur agenais au commissaire d’exposition François Saint-Pierre, en octobre 2019. Ce dernier a tout de suite été séduit par l’idée. « Nous avons commencé à travailler dessus il y a un an et demi. Elle était au départ prévue en septembre dernier mais l’épidémie nous a contraints à repousser le lancement de quelques mois. Ce qui est difficile dans un lieu aussi magnifique, c’est de trouver un juste milieu pour ne pas masquer l’architecture. Il y a beaucoup de contraintes à prendre en compte, comme la lumière. C’est par exemple la première fois que je dois réaliser les plans d’accrochage en amont ! », lance-t-il. Un accrochage qui a d’ailleurs demandé quinze jours de travail, rendu possible par des bénévoles amis de l’association venus prêter main forte pour l’occasion. On retrouve, en plus des multiples œuvres exposées, une salle immersive similaire à celle proposée pour l’exposition Goya. A l’intérieur, on y retrouve un documentaire d’une trentaine de minutes réalisé par le fils de Charles Sarion, Benjamin. « Nous sommes partis à la rencontre d’une dizaine d’artistes qui ont poursuivi à leur manière le travail de Louis Ducos du Hauron. Ils nous ont accueilli avec beaucoup de cœur pour nous partager une tranche de leur vie, c’était très inspirant », souligne le réalisateur.



Renseignements //

Exposition « Inventer la couleur », à retrouver jusqu’au 3 octobre à l’Église des Jacobins.

Tarif : 7€, visites guidées possibles.

Ouvert tous les jours de 11h à 18h sauf le mardi,

nocturne les 15 juillet, 12 août et 9 septembre jusqu’à 21h.

61 vues0 commentaire