L’association pujolaise quine mégote pas sur l’environnement

Le Pujolais Dany Canhan a créé l’association Eco Mouv’ Attitude France dont la première grande opération va consister à sensibiliser les gens à ne pas jeter leurs filtres de cigarettes.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

Dany Canhan a créé un site internet et déployé tout un jeu d’affiches et de pictogrammes pour sensibiliser les fumeurs. Il propose en outre un collecteur de mégots made in France.


"Une croisade. » C’est le terme choisi par Dany Canhan pour décrire le combat dans lequel il se lance contre l’un des fléaux de notre époque : les filtres de cigarettes jetés n’importe où. Chaque année, 40 milliards d’unités supplémentaires viennent joncher les sols, déjà suffisamment souillés. Un mégot, composé de plastique et de nombreuses autres « saloperies », est capable à lui seul de polluer 500 litres d’eau. Faites le calcul… Devant cette problématique qui relève surtout de l’incivilité, ce directeur commercial au sein d’une belle PME de l’agglomération villeneuvoise, a choisi de ne pas rester inactif. « Avec les enfants devenus grands, je me suis retrouvé un jour devant le besoin d’occuper ce vide, explique-t-il. Et je n’ai pas mis longtemps à trouver. Depuis toujours, je suis passionné par les sports de plein air comme l’escalade, le ski, l’alpinisme, le vélo… Cela m’a donné une certaine sensibilité pour la préservation de la nature. » En octobre dernier, Dany décide de créer son association baptisée Eco Mouv’ Attitude France, également abrégée Emafrance. Celle-ci prend ses quartiers à la mairie de Pujols, son village de résidence, où la question de l’écologie est par ailleurs pris très au sérieux. L’objectif de cette structure : sensibiliser la population à adopter des gestes écoresponsables au quotidien « sans se montrer agressif ni culpabilisant ». La toute première mission concerne donc la cigarette.

« Tout est parti de la plage de Carnon dans l’Hérault. Dans un château de sable que construisaient des gamins, j’ai vu des mégots, relate Dany. J’ai eu le déclic. Et je me suis rendu compte qu’en dehors de quelques initiatives locales avec des amendes, il n’y a jamais eu de véritable action nationale. Je me suis ainsi penché sur la question. »


Un problème,

une solution

Ce cadre a usé de son sens des affaires pour élaborer, par ses propres moyens, une campagne percutante. Le slogan se veut aussi efficace que propice à la réflexion : « Sois pas mégoïste, jette pas ta clope ». La seconde partie de la phrase donne même son nom au site internet qu’il a créé. Tout un jeu d’affiches et de pictogrammes a été développé. Faire passer le message, c’est bien. Proposer des pistes d’amélioration, c’est mieux. Partant du principe que le problème est le jet de mégot, la solution serait de les garder sur soi le temps de les mettre dans un endroit approprié. Pour ce faire, Dany a noué un partenariat avec une petite entreprise savoyarde qui fabrique des petits collecteurs filtres tenant dans la poche, complètement hermétiques aux odeurs. « Je tenais à proposer un produit made in France et réalisé en matières recyclables pour être en adéquation avec la démarche globale. » L’idée ici est de constituer un réseau de distributeurs (buralistes, commerces, hôtels-restaurants, etc.) où il serait possible de se procurer le dit-objet. Avec 20 000 euros de commandes, Dany pourrait lancer la première vague de fabrication. A cela s’ajouteraient également des opérations de grande envergure sur les plages, dans les stations de ski, sur la caravane du Tour de France, dans les cœurs de ville, les lycées et universités ou encore les marchés gourmands afin de toucher le plus de monde. « Pour aller encore plus loin, nous travaillons sur un projet nouveau qui consistera à créer une collecte spécifique des mégots en vue du recyclage mais il s’agit d’un travail à plus long terme », indique le fondateur d’Emafrance dont l’action est loin de se limiter au territoire départemental.

Un sacré chantier en perspective pour ce bénévole qui a décidé de donner de son temps pour l’avenir de notre planète. « Je veux vraiment qu’on en finisse avec ce geste devenu anodin mais si lourd de conséquences. »


Renseignements //

www.jettepastaclope.fr


33 vues0 commentaire