Jeff Fonteneau : « Je ne vais pas céder à la pression du café du commerce »

Le président agenais, Jeff Fonteneau, veut encore croire à la révolte des ses joueurs.

Quidam hebdo : On vous sait un président très proche de votre groupe. Comment ce dernier a t-il digéré la nouvelle défaite de samedi ?

Jeff Fontenau : On ne va pas se mentir, le moral des troupes était au plus bas en début de semaine. Je me suis attaché à essayer de redonner à tout le groupe un peu de baume au cœur. A écouter tout le monde, on n’a plus rien à faire sur un terrain de rugby. La plupart des mecs ont dix ans d’expérience, ils n’ont pas pu tout oublier.


37,6 C’est la moyenne de points encaissé par le SUA sur la pelouse de Montpellier lors de ses dix derniers déplacement dans l’Hérault. Côté offensif, le constat n’est guère plus brillant avec 17,4 points marqués

Quidam Hebdo : Quels ont été vos mots auprès du groupe ?

JF : Que d’abord je n’allais pas céder à la pression du café du commerce. On a deux matches cruciaux à jouer, face à Montpellier et ensuite Bayonne, c’est la seule chose qui compte. Moi je crois en ce groupe. Mais il faut que les mecs se lâchent et qu’on brise cette attitude ultra négative qui transpire.


Quidam Hebdo : Vous parliez du café du commerce, comment faire pour rester imperméable à toutes ces critiques ?

JF : Il ne faut pas être imperméable, mais il faut garder la tête froide. Il n’y a pas de cassure entre le staff et les joueurs. Le problème est ailleurs, et notamment dans le fait qu’on a tendance à se sous-estimer. On n’a plus gagné un match à Armandie depuis un an, et on lutte toujours pour le maintien. A la longue certains y voient une fatalité. Pas moi, je vous le dis tout net. Je ne vais pas arrêter d’y croire après quatre matches joués. Je le répète, il faut tout lâcher et retrouver de la confiance.


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout