Jean Dionis repart pour six ans à la tête de l’Agglo

Le 16 juillet s’est tenu le conseil communautaire d’installation de l’Agglomération d’Agen. Si le conseiller d’opposition Laurent Bruneau a présenté sa candidature, c’est sans grande surprise que Jean Dionis a été réélu. Le président espère notamment pouvoir étendre le territoire de l’Agglo au Pays de Serres et a lancé un appel au Département pour la réalisation du Barreau de Camélat.

De notre journaliste : Charlotte Charlier


Deux candidats pour un siège

Le conseiller Laurent Bruneau a pris la parole pour présenter sa candidature.


Un conseil communautaire d’installation sonne un peu comme une rentrée des classes. C’est le moment pour les maires et les conseillers communautaires de découvrir leurs nouveaux camarades. Et l’assemblée est bien renouvelée, avec l’arrivée de trente nouveaux conseillers. Jeudi 16 juillet à 18h30, c’était donc le moment pour l’Agglo d’Agen d’élire son président et ses quatorze vice-présidents. Les brouhahas des conversations résonnent dans la salle des Illustres, avant que la séance ne démarre, présidée par Rémi Constans, maire de Layrac et doyen de l’assemblée.


Laurent Bruneau pour un duel face à Dionis

Au fond de la salle, Laurent Bruneau, conseiller d’opposition, se lève pour présenter sa candidature. « Je suppose que vous avez découvert avec surprise lundi matin que celui que vous ne connaissiez pas ou si peu, à peine élu conseiller municipal d’opposition à la mairie d’Agen, décidait de présenter sa candidature à la présidence de l’Agglo. Passé la surprise, j’imagine que vous avez dû vous dire que le match contre celui qui préside l’Agglo depuis 2013 n’était pas simple et qu’il était peut être perdu d’avance » a-t-il déclaré en début de discours. Laurent Bruneau ne souhaitait pas laisser une élection aussi importante que celle-ci à un seul candidat. Il a par ailleurs confié à l’assemblée avoir informé Jean Dionis de sa candidature, « par loyauté ». « Ce que je souhaite c’est proposer une alternative pour un autre mode de gouvernance. Co-diriger l’intercommunalité, associer les conseillers communautaires non membres du bureau aux décisions prises, accorder plus de place aux élus des plus petites communes » a continué le numéro deux de la liste d’opposition conduite par Maryse Combres.


Jean Dionis largement plébiscité des conseillers

Par la suite, c’est au tour d’Henri Tandonnet, premier vice-président de l’Agglomération, de présenter la candidature du maire. « Bien que notre président sortant n’ait pas besoin d’un avocat, je voudrais dire quelques mots pour présenter la candidature de Jean Dionis, maire d’Agen. Cette proposition s’inscrit dans une démarche de confiance vis-à-vis de celui qui a conduit l’Agglo ces 6 dernières années » a déclaré le maire de Moirax. Pas d’autre candidature, place au vote. Sans surprise, c’est Jean Dionis, récemment réélu maire d’Agen pour la troisième fois, conseiller régional, et également président de l’association des maires du département qui l’a emporté, par 45 voix contre 11 pour son opposant Laurent Bruneau (et 10 blancs).


Voici les 14 vice-présidents du conseil communautaire 2020-2026 et leur délégation //

Henri Tandonnet, maire de Moirax : aménagement du territoire, enseignement supérieur et recherche ; Francis Garcia, maire du Passage : cohésion sociale, politique de la ville et gens du voyage ; Olivier Grima, maire de Castelculier : économie, emploi et transition numérique ; Patrick Buisson, maire de Bajamont : transition écologique, collecte, valorisation des déchets et économie circulaire ; Pascale Luguet, maire de Boé : ressources humaines ; Bruno Dubos, maire de Foulayronnes : logements, habitat, ruralité et centres-bourgs ; Pascal de Sermet, maire Colayrac-Saint-Circq : transports et mobilité ; Laurence Lamy, maire de Bon-Encontre : information, communication, citoyenneté ; Christian Delbrel, maire de Pont-du-Casse : patrimoine communautaire ; Jean-Marc Gilly maire d’Estillac : voiries, pistes cyclables et éclairage public ; Pierre Delouvrié, maire de Saint-Hilaire-de-Lusignan : eau et assainissement ; Clémence Brandolin-Robert, première adjointe du maire d’Agen : finances ; Rémi Constans, maire de Layrac : tourisme ; Joël Ponsolle, maire de Brax : urbanisme


Extension du territoire et nouvelles infrastructures au programme

Réélu à la majorité, Jean Dionis a présenté les projets qu’il souhaite mener sur ce nouveau mandat.


Dans son discours post-réélection, le maire et président de l’Agglomération en a surpris quelques-uns lors de l’annonce de sa volonté d’une « réforme statutaire d’ampleur, d’abord pour faire évoluer notre territoire jusqu’aux limites de celles du Pays de l’Agenais ». Jean Dionis souhaite en effet intégrer la Communauté de communes des Portes d’Aquitaine en Pays de Serres. Une modification territoriale qui doit être « gagnante-gagnante » selon ses dires. Il a également proposé d’arrêter la date du mois d’avril 2021 pour « lancer le processus de réforme statutaire, aussi pour ouvrir la possibilité d’accueillir des projets de communes qui seraient volontaires pour fusionner et se transformer en commune nouvelle ».


Sophie Borderie répond à Dionis sur le barreau de Camélat

Rappelant notamment le projet de la Technopole Agen Garonne de près de 60 millions d’euros porté dès 2008, Dionis a remis sur la table les projets d’un troisième pont et du barreau de Camélat. « L’Agglomération ne respirera pas correctement avec ses 100 000 habitants sans ce troisième pont et cela ne sert à rien de verser des larmes de crocodiles, le matin et le soir sur les embouteillages, du pont de Pierre et du pont de Beauregard, si nous n’avons pas la détermination de faire le barreau et le pont de Camélat maintenant » a-t-il lancé, en appelant la participation financière du Département et de l’État. Sophie Borderie, présidente du Conseil départemental, n’a pas tardé à réagir par un courrier adressé au président de l’Agglomération. Cette dernière a tenu a apporter des précisions « visiblement nécessaires » suite au discours d’investiture de Jean Dionis. Elle a rappelé que depuis 2016, l’assemblée départementale a voté à l’unanimité sa participation au contournement d’Agen à hauteur de 26 M€, notamment avec le pont et le barreau de Camélat. Une enveloppe de plus de 15 M€ reste toujours disponible pour ces réalisations. « Monsieur le Président, sans esprit de polémique mais avec force de détermination je le dis très clairement aujourd’hui : le Département participera à l’ensemble de la liaison routière Villeneuve-sur-Lot/Agen. Le Département est prêt ! L’agglomération agenaise l’est-elle tout autant afin que nous réalisions ensemble un projet routier entre Villeneuve-sur-Lot et Agen attendu par les Lot-et-Garonnais depuis 40 ans ? » a lancé Sophie Borderie dans sa lettre. Affaire à suivre...


Le conseil communautaire en chiffres //

Sur les 66 conseillers communautaires de l’Agglomération, 30 sont de nouveaux arrivants. 63 étaient présents, et les 3 absents ont donné un pouvoir. Jean Dionis a été élu président par 45 voix contre 11 en faveur du conseiller d’opposition Laurent Bruneau. 10 conseillers ont décidé de voter blanc.




190 vues0 commentaire