Grâce à Initiative Lot-et-Garonne, la création/reprise se porte bien

L’association qui accompagne financièrement les porteurs de projet n’a jamais autant accordé de prêts d’honneur qu’en ce premier semestre 2021, signe d’un dynamisme économique local encourageant.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

L’équipe d’Initiative Lot-et-Garonne s’est étoffée devant le développement de l’activité, une bonne nouvelle pour le dynamisme du territoire.


Dans la plupart des prédictions, crise sanitaire signifiait forcément crise économique. Certains secteurs ont bien évidemment souffert (et peinent encore), à l’image de la filière aéronautique ou de l’évènementiel. Mais les velléités d’entreprendre n’ont pas été refroidies par les incertitudes de cette période. Ce serait même plutôt le contraire. Dans le pays agenais, le long de la vallée du Lot ainsi qu’en Albret, l’association Initiative Lot-et-Garonne accompagne des porteurs de projet depuis 1998. Le directeur Nicolas Woloszyn et la chargée de mission Laurence Delsanto confirment que « 2020 a été une année particulièrement chargée pour la structure ». Les prêts traditionnels ont notamment permis de sauver 200 emplois, sans compter le coup de pouce exceptionnel des collectivités locales (dont la gestion d’attribution a été confiée à Initiative Lot-et-Garonne) pour aider les entreprises en difficulté. Le premier semestre 2021 est pour sa part celui de tous les records avec une augmentation de 26% de l’activité par rapport à l’avant-crise. « On voit arriver des candidats avec des dossiers de plus en plus aboutis et viables, c’est très positif pour le dynamisme économique du territoire », explique le duo, récemment renforcé par un troisième membre.


Une aide précieuse au démarrage

Initiative Lot-et-Garonne (ILG) est spécialisée dans les prêts d’honneur. Son principal créneau concerne la création ou la reprise d’entreprises. Quand les candidats ont ficelé leur business plan, ils viennent rencontrer les équipes d’ILG pour solliciter un emprunt, à taux zéro sans intérêt ni garantie. Celui-ci peut aller jusqu’à 15 000 euros. « L’idée, c’est de venir en complément des banques. Elles financent l’investissement matériel tandis que nous apportons une trésorerie de départ, permettant d’amorcer l’activité et de faire face aux aléas en attendant d’avoir un chiffre d’affaires suffisant », explique Nicolas Woloszyn. Avant l’attribution de cette précieuse aide, deux étapes sont nécessaires. Un premier rendez-vous individuel préalable au passage devant le comité d’agrément, véritable juge de paix composé d’anciens chefs d’entreprise, de comptables et de banquiers. « Ce n’est pas un tribunal, tempère le directeur. Pas besoin d’arriver avec une copie absolument parfaite. On est aussi là pour donner des conseils et partager de l’expérience. Mais on tient à maximiser les chances de succès en analysant plusieurs critères qui nous semblent fondamentaux. »

Le premier d’entre eux est technique. Financièrement, le projet doit être viable. Même chose au niveau économique avec une étude de marché poussée. Dernier aspect, et non des moindres : la motivation. « Plus encore que les autres critères, on regarde de très près le niveau d’implication de l’entrepreneur. » Grâce à cette exigence, plus de 80% des dossiers « subventionnés » par Initiative Lot-et-Garonne sont encore actifs trois ans après. Tous les secteurs peuvent être aidés (commerce, artisanat, service, industrie, agriculture) à l’exception des professions libérales. Cependant, près de deux tiers des demandes concernent le commerce et la restauration. La somme moyenne prêtée par ILG dépasse légèrement les 10 000 euros. Depuis la création de la structure il y a 23 ans, pas moins de 1400 entreprises ont été accompagnées. ­



Renseignements //

Si vous envisagez de créer ou reprendre une entreprise en pays de l’Agenais, dans la vallée du Lot ou en Albret : 05 53 77 20 28, contact@initiativelotetgaronne.fr

95 vues0 commentaire