Gozoki veut faire de l’usine Saviel un fief de la truite

L’usine de transformation de viandes, propriété du groupe Intermarché-LesMousquetaires, devait fermer ses portes cette année. Le site va être repris par le groupe Gozoki, présidé par Yann Maus

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Yann Maus, président du groupe Gozoki, et Chirstophe Vidcoq, directeur général du groupe, vont permettre de sauver au moins 80 emplois en reprenant l’usine Saviel pour y implanter de la transformation de truites.


En octobre dernier, les salariés du site Saviel de la zone Mestre-Marty à Estillac apprenaient via un communiqué la fermeture de l’usine propriété du groupe Intermarché – Les Mousquetaires, spécialisée dans la découpe et la transformation de viandes. La raison : une rentabilité en chute libre, avec près de six millions d’euros de pertes en 2019. Un chiffre qui a continué de dégringoler l’année passée... Malgré des négociations entamées par les salariés avec la direction, la tentative de l’Agglomération de trouver des alternatives à cette fermeture, l’avenir semblait scellé. C’était sans compter sur le groupe Gozoki, présidé par Yann Maus. Après deux mois de discussions avec les dirigeants d’Intermarché, la reprise du site a été validée. Elle permettra de reclasser au moins 80 salariés. Le groupe industriel va y implanter une activité de transformation de truites, pour en faire du fumé et des pavés. « Il y a quatre ans, nous avons acquis quatre piscicultures dans les Pyrénées, côté espagnol à dix kilomètres de la frontière française. On y élève des esturgeons et des truites d’appellation, dans une eau ultra pure », raconte l’intéressé. Si jusqu’à présent, les truites étaient livrées à des industriels pour être transformées, le groupe avait la volonté d’aller jusqu’au bout de la chaîne. « Nous avions un projet de créer une usine dans le Pays-Basque au départ. Avec le site de Saviel qui devait fermer ses portes, et plus de 100 salariés qui se retrouvaient sur le carreau, il y avait une opportunité à saisir. » En plus de sauver des emplois, l’usine présente aussi l’avantage de se situer à proximité du siège de Gozoki.

« Nous avons des besoins pour plus de 100 postes dans le cadre du développement de nos activités »

Ce mardi 16 février, Yann Maus a invité les salariés de Saviel dans l’auditorium de l’Agropole pour leur présenter son groupe et ses projets. « Nous avons des besoins pour plus de 100 postes dans le cadre du développement de nos activités, concentrées autour de trois grands axes : l’extension des usines Végécroc et Maison Briau, et le lancement de l’activité de transformation de truites dans l’ancien bâtiment propriété Intermarché. Chaque salarié qui le souhaite va être reçu en entretien individuel. En fonction des envies de chacun, nous leur proposerons deux à trois postes qui pourraient leur correspondre, tant au niveau de leurs compétences que de la rémunération », détaille-t-il. Après comparaisons, il ne devrait pas y avoir de différences majeures entre ce qu’ils gagnaient chez Saviel, et ce que Gozoki est en mesure de leur proposer. « Ce sont des personnes qui connaissent très bien leur métier, qui ont cette culture de l’agroalimentaire et nous avons envie qu’ils nous accompagnent dans cette aventure. » Entre 7 et 7,5 millions d’euros d’investissements sont prévus pour réaménager l’usine Saviel, qui sera par ailleurs renommée Ebaki, avec notamment de nouvelles lignes de production adaptées pour la transformation de truites. Les pavés frais seront commercialisés en grande distribution sous la marque Maison Briau, tandis que la truite fumée sera abritée par les Pêcheries Basques. La volonté est claire, élaborer des produits de qualité. « On veut faire avec nos truites ce que les Gersois ont fait avec leurs poulets. Produire des spécialités locales, c’est notre cœur de métier. » La production devrait démarrer en février 2022, avec une vingtaine de personnes. D’ici quatre ans, le groupe ambitionne de monter à 60 employés pour transformer 2 500 tonnes de truites par an.


1/ Les derniers investissements du groupe Gozoki :

8M €

pour Maison Briau

18M €

pour la nouvelle extension de Végécroc

7M €

pour réaménager l’ancienne usine Saviel


2/ Au sein de l’ancienne usine Saviel,qui sera renommée Ebaki, le groupe espère transformer 2 500 tonnes de truites par an.

233 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

SARL LOT-ET-GARONNE PRESSE – Capital : 20900 € - Siège Social : 22, rue Lamouroux, 47000 Agen - RCS Agen 452 879 539

n°de siret : 45287953900057 – Code APE : 6391Z - n° de TVA Intracommunautaire : FR 784 528 795 39 – Tél : 05 53 87 46 75

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube