Franck Chatelet, témoin privilégié du rebond villeneuvois

Par son implantation dans le cœur de la cité, son engagement dans la vie associative et sa volonté d'impliquer la jeune génération, le gérant de la Maison de l'immobilier constate que les choses s'améliorent à Villeneuve.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

Franck Chatelet, gérant de la Maison de l’immobilier, mise sur le retour en force la jeunesse villeneuvoise pour redonner des couleurs à la ville.


Les terrasses enfin rouvertes, Franck Chatelet peut s'adonner à l'un de ses plaisirs favoris : aller prendre le pouls de la ville en buvant un café. Un geste simple, presque banal, mais qui traduit bien la philosophie de cet agent immobilier. S'octroyer ce temps malgré un agenda surchargé, c'est lever la tête du guidon et prendre un peu le recul pour analyser l'ambiance générale. Et même si l'on est encore en pleine crise sanitaire, l'entrepreneur est satisfait des signaux qu'il perçoit : « J'ai l'impression que l'on est passé d'un lent et long déclin, sans vraiment de bonnes nouvelles, à une dynamique plus positive. La pandémie aurait pu stopper cet élan mais ce n’est pas le cas. Notre centre-ville se défend sacrément bien avec des boutiques qui s'installent et de jolies rénovations dans le coeur historique. On se réapproprie aussi notre Lot avec de magnifiques terrasses à la halle et à la cale qui n'existaient pas il y a deux ans. » Grâce à ces atouts finalement assez récents, Franck a vu se concrétiser des projets encore inédits pour lui en 17 ans d'exercice à Villeneuve, à savoir l'installation de jeunes dans le centre.


Le retour de la jeunesse

Il y a ceux qui arrivent, mais également ceux qui restent ou reviennent. En tant que dirigeant du club de rugby quinziste de la commune, le RCV, le gérant de la Maison de l'immobilier constate avec joie le retour de certains enfants du pays, partis dans les grandes villes pour leurs études. « Avant, ça n'arrivait presque jamais, et c'est tout sauf anodin ! » En montant un « club affaires » au sein de l'association, Franck a du coup décidé de prendre certains de ces jeunes sous son aile : rédaction de CV, entraînement aux entretiens... Avec succès puisque des contrats ont pu être décrochés. L'un des profils lui plaisait tellement, celui de Louis Darini, ouvreur de 23 ans passé par la Fédérale 1, qu'il l'a même recruté dans sa boîte. « Il a commencé sa formation chez nous le 16 mars 2020, à la veille du premier confinement. Ça n'a pas été simple de tout faire en distanciel mais il s'est accroché et c'est aujourd'hui un élément moteur de notre équipe », se réjouit Franck. En prenant également Gwenaëlle ou Thaïs, en apprentissage, l'agent immobilier joue à fond la carte d'une jeunesse qui veut, elle aussi, participer au rebond de Villeneuve. « Il y a un choc des cultures avec des codes nouveaux. Ça nous bouscule et c'est très bien. C'est comme ça que l'on fait évoluer une entreprise dans un monde qui bouge. Ce qui est valable chez nous l'est partout ailleurs. » La bastide n’est plus seulement une terre de retraités. Elle retrouve enfin de la vigueur et des couleurs, tractant toute l’Agglo dans son sillage. Cela se ressent sur le marché immobilier. C’est donc avec beaucoup d’optimisme pour l’avenir que Franck Chatelet peut savourer son café….

117 vues0 commentaire