Florence Pradat revient exposer sur sa terre natale

Agenaise exilée dans les Pyrénées-Atlantiques, Florence Pradat est de retour le temps de quelques jours pour exposer ses dernières toiles à la Galerie 110, du 29 novembre au 4 décembre.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

L’artiste-peintre Florence Pradat, enchaîne les expositions, et se réjouit de revenir sur sa terre natale fin novembre pour présenter son travail aux agenais.


Revenir chez soi a toujours une saveur particulière... Florence Pradat ne dira pas le contraire. Cette Agenaise, conseillère financière de métier, s’est fait connaître, il y a quelques années déjà, pour un talent qu’elle cachait jusqu’alors : la peinture. Cette passion a vite pris une place de choix dans sa vie, jusqu’à vendre ses tableaux et réaliser des expositions, telle une artiste digne de ce nom. Si elle a quitté le Lot-et-Garonne en 2008 pour partir non loin de là, du côté de Pau, elle se réjouit de revenir sur sa terre natale pour exposer à la Galerie 110, ouverte il y a peu de temps. « J’ai toujours aimé l’art, c’est de famille ! Mon frère est meilleur ouvrier de France en bijouterie-joaillerie et mon père peint depuis longtemps. Je me suis donc essayée moi aussi à la peinture, au départ pour m’amuser, dans mon coin », raconte-t-elle. Les pinceaux et toiles commencent à investir son domicile, notamment la table de séjour, réquisitionnée lors de ses premières réalisations, pour la petite anecdote. « Puis j’ai commencé à peindre sur chevalet, et ça a pris tellement d’ampleur qu’il a fallu penser à investir un endroit dédié. Mon mari m’a réalisé un atelier il y a deux ans pour me consacrer comme il se doit à la création. On peut le dire, c’est devenu une addiction ! » Son univers tourne beaucoup autour de l’abstrait, matérialisé par une véritable explosion de couleurs… « Avant de débuter une toile, je m’interroge toujours en premier lieu sur la couleur qui va me guider tout au long de ma création. Puis dans un second temps je réfléchis à ce que je vais matérialiser. »


Dévoiler ses dernières toiles à

des visages familiers

L’artiste s’inspire de tout ce qui gravite autour d’elle, et ne s’enferme jamais dans une technique en particulier. C’est pour cela que chaque toile est unique, même si l’on retrouve toujours la patte Florence Pradat. Cette dernière se laisse guider par ses inspirations, allant même, parfois, à se diriger vers du figuratif, comme des bateaux ou des coquelicots qui ne laissent pas insensibles le public. Et pour parfaire ses œuvres, la peintre en herbe vend ses toiles avec un encadrement sur mesure au style américain, donnant cette impression d’une toile qui flotte dans son cadre, à l’instar des galeries d’art. A l’époque, elle n’aurait pas imaginé un jour dévoiler ses tableaux au grand public, peignant par pur plaisir et gardant cette passion pour elle. Et voilà environ trois ans que l’Agenaise expose, malheureusement bridée un temps par les confinements. « Durant cette période, j’ai passé énormément de temps dans mon atelier, donc il y a beaucoup à montrer ! » Soucieuse de choisir des lieux d’exposition de choix, sortant de l’ordinaire, Florence investit aussi bien des restaurants que des châteaux… Récemment, elle a même profité du décor de la chapelle de la Persévérance à Pau. Fin Novembre, elle se réjouit de retrouver des visages familiers à Agen, pour leur faire découvrir sa passion et ses dernières toiles, à travers lesquelles elle aspire à transmettre de belles émotions.


Renseignements //

Exposition « Au-delà des couleurs », visible du

29 novembre au 4 décembre à la

Galerie 110, 110 boulevard de la République à Agen.



62 vues0 commentaire