Des stages pour l’Oustal

La Communauté d’agglomération du Grand Villeneuvois et le lycée professionnel l’Oustal ont signé un partenariat pour que les structures locales de la petite enfance servent de lieux de stage pour les étudiants.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

Le lycée l’Oustal propose des formations initiales et continues dans le domaine du service à la personne et notamment la petite enfance.


Apprendre sur les bancs de l’école, c’est bien. Fourbir ses armes sur le terrain, c’est... un parfait complément. Mais encore faut-il, pour cela, trouver des stages ! Les étudiants du lycée d’enseignement agricole privé (LEAP) l’Oustal ne cessent d’en chercher, en particulier dans le secteur de la petite enfance. Ça tombe bien, les différentes structures d’accueil du Grand Villeneuvois constituent le décor parfait pour une mise en situation, « à la fois vivante et représentative du quotidien », comme le souligne la directrice du service Françoise Soum. Depuis le 23 septembre, un partenariat lie justement l’établissement et la CAGV pour la signature de contrats en alternance. « La relation avec l’Agglo et la mairie existe depuis longtemps mais c’est bien de la formaliser à travers une convention afin d’ouvrir de nouvelles perspectives », indique Christel Fugit, la directrice de l’Oustal. On a donc d’un côté un organisme de formation et, de l’autre, un employeur potentiel. En effet, avec sept crèches multi-accueil*, un accueil de loisirs et deux accueils périscolaires, il y a régulièrement des besoins en personnel. « Les structures intercommunales emploient environ 90 professionnels de la petite enfance, dont une partie d’anciens étudiants de l’Oustal. Il nous faut parfois trouver des solutions de remplacement. Nous avons aussi de manière cyclique des vagues de départs à la retraite. Nous en avons connu une il y a quelques années à peine. D’où l’importance d’avoir un vivier de talents connaissant bien notre mode de fonctionnement dans les parages », explique Chantal de Brondeau, élue communautaire et ancienne enseignante du LEAP. Depuis la rentrée, cinq demandes de stages ont ainsi déjà été acceptées.

Gagnant-gagnant

« C’est un partenariat gagnant-gagnant, estime pour sa part le maire-président Guillaume Lepers. Et on peut aller beaucoup plus loin encore ! » Il n’est par exemple pas exclu que les étudiants du lycée l’Oustal s’intègrent dans le « campus » villeneuvois dans les années à venir. D’un point de vue politique, cette démarche entre en adéquation avec la volonté de permettre aux jeunes du cru de se former et de s’insérer professionnellement sans avoir à quitter le territoire. « C’est essentiel de montrer à nos étudiants actuels et nos futures recrues que l’employabilité est bel et bien sûr le Grand Villeneuvois, confirme Christel Fugit. C’est aussi le rôle des établissements agricoles de participer à la dynamisation locale. »

Jusqu’à présent, le service petite enfance de la CAGV est parvenu à satisfaire les demandes des familles. Mais pas question pour les élus de se reposer sur leurs lauriers. « On doit innover pour répondre aux besoins futurs », note Françoise Soum.


*La piste aux étoiles à Casseneuil, Darfeuille, Madeleine-Pauliac et la Maison de la petite enfance à Villeneuve-sur-Lot, Les coccinelles à Laroque-Timbaut, Les papillons à Sainte-Livrade et 3 P’tits tours à Pujols.

137 vues0 commentaire