Des ruches installées dans le futur éco-quartier La Villette

Dans la cadre de l’aménagement d’un éco-quartier à proximité du centre-ville, Agen a mis en place une première action en faveur de la biodiversité avec l’installation de douze ruches.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Les apprentis du CFA BTP ont remis l’ensemble des ruches, implantées à proximité de la ZAC de Donnefort


La quartier qui s’articule autour de l’avenue Henri-Barbusse est aux coeur de toutes les attentions en ce moment. Après une opération drone réalisée par Territoire d’Energie, pour sensibiliser les habitants à la rénovation de leur logement, c’est désormais une action en faveur de la biodiversité qui vient d’être mise en place. Un projet dit « éducatif » qui a permis l’implantation de ruches, en partenariat avec le BTP CFA, centre de formation d’apprentis du bâtiment et des travaux publics. Un projet qui marque le lancement d’actions concrètes dans cet éco-quartier qui se veut « une véritable source de bien-être pour ses habitants ». Plusieurs objectifs environnementaux gravitent autour du lieu, pour impulser des opérations durables, qu’elles soient publiques ou privées. L’installation de ruches permet de préserver les insectes pollinisateurs, de plus en plus menacés, et vient, dans une plus large mesure, aider à la protection de l’environnement. « L’objectif est aussi de créer une solidarité au sein même du quartier, grâce aux futures animations qui seront proposées autour », appuie Jean Pinasseau, adjoint au maire en charge du défi économique. C’est donc un véritable projet fédérateur sur le thème de la biodiversité.


Des animations de découverte deux fois par an

Pour cette première action, la Ville s’est appuyée sur Agen Habitat, les deux conseils de quartiers qui ont par ailleurs participé au financement, les apprentis du BTP CFA et leur directeur Christian Jover pour réaliser les douze ruches nécessitant plus de vingt heures de travail, et un apiculteur pour leur gestion, en la personne d’Arnaud Jorrey, basé à Cuq. Un partenariat clé en main a été mené avec ce dernier, de l’implantation des ruches, à leur déclaration aux services sanitaires, en passant par les animations qui seront menées deux fois par an. « Il a été complexe de trouver un emplacement qui corresponde à l’ensemble des contraintes liées à la pose de ruches dites urbaines. Elles seront donc toutes dans le même secteur, sur une parcelle qui appartient à l’Agglomération, proche de la ZAC de Donnefort et du bâtiment Cogex. »



22 vues0 commentaire