Des marchés gourmands partout pour égayer l’été

Dans un contexte sanitaire une nouvelle fois compliqué, les producteurs locaux restent mobilisés pour offrir des soirées très festives un peu partout sur le territoire. Un enjeu d’attractivité et d’économie pour le département.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

Les marchés gourmands, comme ici à Prayssas, associent terroir, convivialité, musique et même patrimoine puisque c’est une autre façon de découvrir les villes et villages du territoire.


Que serait un été lot-et-garonnais sans ses marchés gourmands ? Malgré la pandémie et les restrictions qui l’accompagnent, les villes et villages restent mobilisés pour proposer des soirées festives. Si des précisions sont attendues quant aux modalités d’accès, maintenant que le pass sanitaire est entré en vigueur partout, la fête reste à l’ordre du jour. Et pour cause, l’enjeu de ces marchés est multiple. Il est d’abord question de l’attractivité du territoire. Les évènements estivaux mêlant produits du terroir et convivialité sont l’un des meilleurs atouts du Lot-et-Garonne pour attirer des visiteurs. « On souhaite une nouvelle fois un tourisme français fort cet été, mais si on ne fait pas à manger aux touristes et qu’on ne leur propose pas d’activités, ils resteront tous chez eux, c’est aussi simple que ça. Aucune chance derrière qu’ils souhaitent s’attarder voire s’installer durablement ici », estime le président de la Chambre d’agriculture, Serge Bousquet-Cassagne. Le public local manifeste lui aussi un spectaculaire appétit pour ces rendez-vous, hebdomadaires pour certains, occasionnels pour d’autres.


Dynamisme économique et attractivité

La dimension économique est tout aussi fondamentale. Outre les retombées indirectes, ces marchés représentent une source de revenus non négligeable pour les paysans. « Ils sont 200 à 300 à en vivre, et certains font tout simplement 50% de leur chiffre d’affaires annuel sur ces deux seuls mois de vente directe. « Maintenir le calendrier, c’est agir dans l’intérêt des agriculteurs comme de l’économie du département », affirme Serge Bousquet-Cassagne.

La chambre consulaire délivre à certaines de ces manifestations le label « Marchés des producteurs de pays », garantissant ainsi aux consommateurs le respect de certaines valeurs. Cette charte engage les exposants sur la qualité fermière, la provenance locale et la saisonnalité des produits et sur la transparence des pratiques agricoles.

Il existe cependant d’autres marchés qualitatifs non labellisés.

Les concerts font partie intégrante du dispositif même si, cette année, la piste de danse n’est pas praticable.


Le pass sanitaire vient changer la donne

Depuis plusieurs semaines, l’application du pass sanitaire chamboule les établissements culturels et de loisirs rassemblant plus de 50 personnes. Leur accès est limité aux personnes présentant le fameux document. Pour l’obtenir, il faut être complètement vacciné, présenter un test PCR ou antigénique négatif de moins de 48 heures, ou un certificat de rétablissement (datant d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois). Dimanche 25 juillet, le Parlement a adopté la loi sanitaire, qui prévoit notamment l’extension du pass sanitaire à partir de début août. Le

Premier ministre n’a pas encore confirmé la date exacte de mise en application, mais on sait d’ores et déjà qu’il s’appliquera jusqu’au 15 novembre prochain.


Voici la liste des activités concernées :

- Lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes

- Bars et restaurants, y compris en terrasse. Par extension, tous les marchés de plein air qui se tiendront cet été, qu’ils soient gourmands, de producteurs et nocturnes, seront concernés par son application

- Les transports publics (trains, bus, avions) pour les longs trajets

- Etablissements médicaux sauf urgences

- Les foires, salons, séminaires et tout autre événement rassemblant du monde

- Les centres commerciaux ne sont pas concernés pour le moment, sauf décision du préfet si la situation sanitaire le justifie


Le pass sera demandé pour le public comme pour les personnels travaillant dans les établissements concernés. Ces derniers ont jusqu’au 30 août pour présenter leur pass. A défaut, leur contrat de travail pourra être suspendu. Un délai supplémentaire est accordé aux enfants de 12 à 17 ans, pour qui le pass ne sera obligatoire qu’à partir du 30 septembre.



Liste *non exhaustive* des marchés gourmands pour le mois d’août 2021 //


Les Marchés de producteurs de pays réguliers :


Fongrave : place de la mairie.

Tous les jeudis jusqu’au 2 septembre

Contact : 05 53 01 07 17

Lamontjoie : parc de la salle des fêtes et place du Dominé

Tous les jeudis jusqu’au 2 septembre

Contact : 05 53 95 11 19


Laparade : sur le site du jardin public

Tous les mardis jusqu’au 7 septembre

Contact : Mme Yrieix au 06 73 77 74 02


Le Frechou : sous la halle

Tous les vendredis jusqu’au 27 août.

Contact : 05 53 97 00 37

Marmande :

place Clémenceau

Tous les jeudis jusqu’au 26 août

Contact : 05 53 93 47 38


Meilhan-sur-Garonne : place d’Armes

Tous les mercredis soirs jusqu’au 25 août

Contact : M. Tarascon au 05 53 94 18 58

Monflanquin : place des Arcades

Tous les jeudis jusqu’au 9 septembre

Contact : M. Crozat au 06 31 68 42 93


Sauveterre-la-Lémance :

place des Platanes

Tous les mardis jusqu’au 31 août

Contact : Julie Guenedel au 06 85 12 08 58

Sos : place Armand-Fallières

Tous les mercredis jusqu’au 25 août

Contact : 05 53 65 60 11


Vianne :

place des Marronniers

Tous les vendredis jusqu’au 27 août

Contact : 05 53 97 54 14


Villeneuve-sur-lot :

place de l’Amiral Courbet – bord de Lot

Tous les vendredis jusqu’au 27 août

Contact : 05 53 41 53 53


Villeréal :

sous la halle

Tous les lundis jusqu’au 13 septembre

Contact : M. Benoit Weber au 06 08 57 72 45

Les Marchés de producteurs de pays ponctuels :


Pinel-hauterive à Saint-Pierre-de-Caubel

(lac de Caussade)