Des formations locales pour répondre à la demande

Il n'est désormais plus nécessaire d'aller dans les grandes métropoles pour se former aux métiers de l'immobilier. Plusieurs établissements locaux ont développé leurs cursus.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

Grâce à l'alternance, comme ici avec la jeune Léo Joret, étudiante à l'IUT GACO et employée au sein de l'agence Nestenn gérée par Céline Filhol, les jeunes du territoire bénéficient de formations de qualité.


Dans le sillage d'un marché des biens en pleine forme, les vocations pour l'immobilier connaissent elles aussi une véritable flambée. Chez les jeunes comme les moins jeunes, l'envie de plonger dans le grand bain des agents se fait de plus en plus sentir. Mais comme les professionnels ne cessent de le rappeler, il s'agit d'un métier de plus en plus complexe, loin de se réduire à organiser des visites et empocher des commissions. D'où l'impérieuse nécessité de (bien) se former. Face à la demande grandissante et aux embauches qui se multiplient, plusieurs établissement ont décidé de proposer des cursus, afin d'éviter aux futurs étudiants d'avoir à quitter le Lot-et-Garonne au profit des grandes métropoles.


Deux BTS à Agen

et Villeneuve

C'est le cas notamment des lycées catholiques L'Ermitage à Agen et Sainte-Catherine à Villeneuve-sur-Lot. Le BTS dispensé ici élargit le spectre sur les différents aspects de la profession, de la transaction à la gestion locative en passant par la comptabilité... « Notre volonté n'est pas d'ouvrir pour ouvrir mais bien de répondre à un double besoin : celui des jeunes et celui des entreprises du territoire. Rien de tout cela n'aurait pu se faire sans une véritable démarche partenariale avec les acteurs privés », explique Emmanuel Jolivet, directeur diocésain. Pour ces deux BTS, l'objectif est à chaque fois d'offrir un maximum de débouchés. Une fois diplômés, les étudiants peuvent faire le choix de travailler directement ou de poursuivre encore, vers un bachelor ou un master. Grâce à l'alternance (2 jours à l'école, 3 jours en entreprise), chaque élève bénéficie d'une rémunération, favorisant ainsi son autonomie, d'autant plus que le coût de la vie à Agen et Villeneuve reste très raisonnable. « Cela nous rapproche des acteurs économiques, qui seront aussi les futurs employeurs, poursuit Emmanuel Jolivet. Ils sont parties prenantes dans le recrutement via un job-dating et même dans les enseignements puisque nous allons faire appel à des intervenants professionnels. Encore une fois, notre souhait est d'être le plus en adéquation avec la réalité du terrain. » Afin d'assurer le meilleur suivi possible, les deux BTS n'accueilleront chacun qu'une petite douzaine de jeunes.


L'université aussi dans le coup

En passant par l'IUT GACO (Gestion administrative et commerciale des organisations), antenne agenaise de l'Université de Bordeaux, il est également possible de rejoindre ce milieu si prisé. En effet, les enseignements offrent des compétences très utiles pour travailler en agence immobilière, tant sur le volet commercial et négociation qu'au niveau administratif. Cursus qui peut lui aussi être complété par une licence pro. Année après année, les possibilités de formation s'étoffent. Et cette dynamique ne devrait pas s'arrêter tant la filière a le vent en poupe.

3 vues0 commentaire