Des casiers pour favoriser les circuits courts

En fervents défenseurs des circuits courts, Sabine, infirmière, et Jean-Jacques, agriculteur, ont mis en place une boutique automatique de produits fermiers à Bon-Encontre, conscients de l’engouement pour la consommation locale.

De notre journaliste : Charlottte Charlier

Jean-Jacques et Sabine proposent des produits locaux et de saison dans leur boutique automatisée


Sur le plateau de Saint-Ferréol, devant le centre de loisirs, un petit bâtiment s’est installé. Les portes vitrées laissent apercevoir une rangée de casiers à l’intérieur.... Sabine et Jean-Jacques s’affairent pour préparer l’ouverture d’un nouveau commerce pas comme les autres. Tous deux ont décidé de lancer une boutique automatique de produits fermiers en libre-service sur la commune de Bon-Encontre. Lui, est producteur de volailles et de viande bovine à quelques centaines de mètres de là, elle, est infirmière et fermière à ses heures perdues. Tous deux défendent les circuits courts, et ont souhaité mettre en place un dispositif permettant aux habitants de s’approvisionner en produits du coin. « Je suis originaire du nord de la France. Là-bas, c’est un concept très développé qui a déjà fait ses preuves », assure Sabine. D’autant plus avec la crise sanitaire, qui a favorisé un certain engouement pour une consommation raisonnée. « Les gens ont envie de manger local, de savoir d’où vient ce qui se trouve dans leur assiette. Il est clair qu’une véritable prise de conscience s’est opérée. » Si la plupart des distributeurs automatiques déjà en service sont installés directement dans les fermes sous des abris, ici, c’est en plein cœur de la commune qu’il a été construit, avec deux algecos de chantiers complètement transformés pour l’occasion. « Nous voulions proposer un concept différent de ce point de vue. Ici, on a l’impression de rentrer dans une petite boutique, le lieu est sécurisé, c’est rassurant pour les clients », explique l’agriculteur. L’emplacement leur a été proposé par la mairie, bien visible de tous et sur un axe très emprunté. « Chaque jour, ce sont environ 4 000 véhicules qui passent ici. »

‘De la ferme aux casiers’ a trouvé sa place sur le plateau de Saint-Ferréol, devant le centre aéré de Bon-Encontre


Pas plus cher qu’en grande surface

Les habitants peuvent y retrouver les volailles de Jean-Jacques, des fruits et légumes de saison en provenance de Laplume, du fromage produit à Valence d’Agen, du miel de Lamonjoie, mais aussi farine, huile et œufs bio, charcuterie et légumineuses, à travers les 72 casiers disponibles. Via un écran central, les clients ont la possibilité de sélectionner les produits qu’ils souhaitent. Une fois le règlement accepté, les casiers choisis s’ouvrent pour libérer les achats. Un véritable marché 2.0. « L’important est aussi que nous ne serons pas plus cher qu’en grande surface, nous comparons les prix pour être le plus juste possible », soulignent-ils. Tous les jours, la boutique est ouverte de 7h à 23h, de quoi offrir une belle amplitude horaire pour une course de dernière minute. De leur côté, Sabine et Jean-Jacques sont informés en temps réel via une application des produits vendus pour assurer le remplissage. Un petit cahier sera mis à disposition des clients pour faire remonter leurs besoins, afin d’améliorer l’offre proposée au fur et à mesure. L’objectif sera aussi, quand les conditions le permettront, d’organiser des petites animations ou ventes occasionnelles de produits spécifiques sur le parking du local. « Ce projet a aussi pour but d’animer le quartier, qui est en plein développement. En face, nous avons un lotissement récent, et derrière ce sont 70 nouvelles maisons qui vont être construites dans les années à venir », souligne Sabine. A quelques heures de l’ouverture, les premiers curieux se sont déjà arrêtés pour jeter un œil à cette boutique unique en son genre...


Renseignements //

De la ferme aux casiers, plateau de Saint-Ferréol

à Bon-Encontre,

ouvert 7j/7 de 6h à 23h,

www.delafermeauxcasiers.fr



124 vues0 commentaire