Département : un climat tendu pour voter le budget 2021

C’est une séance pour le moins mouvementée qui s’est tenue le 16 avril dernier à l’ENAP, pour le vote du budget départemental 2021. Le débat a pris des allures de début de campagne en vue des élections qui approchent... Finalement, on retiendra un budget ambitieux, avec un investissement à son plus haut niveau malgré la crise traversée.

De notre journaliste : Charlotte Charlier


Dans l’amphithéâtre Michelet de l’ENAP, la tension était palpable, même à distance... A deux mois des élections départementales, la session de vote du budget primitif 2021, le dernier avant le renouvellement de l’assemblée, a été précédée par un long débat entre les conseillers présents. En introduction, la présidente, Sophie Borderie, a rappelé que « jamais un budget annuel n’aura été construit dans un contexte aussi incertain. » Malgré la perte de l’intégralité de la taxe sur le foncier bâti, et les conséquences économiques et sociales majeures de la crise sanitaire qui vont commencer à se ressentir, la collectivité s’est réjouie de ses « bons indicateurs, résultats d’une stratégie financière engagée ces dernières années ». Entre autres, on retiendra la capacité de désendettement passée sous la barre des cinq ans l’année dernière et qui restera loin du seuil d’alerte en 2021, ainsi qu’un niveau d’investissement toujours plus élevé, atteignant le montant record de 76 millions d’euros. Et pour cause, le Département « bénéficie de marges de manœuvre permettant d’être à ce rendez-vous essentiel, pour dépasser cette crise », souligne Christian Dézalos, président de la commission finance. C’est après la présentation du contexte économique actuel que les choses se sont gâtées. Pierre Chollet a directement annoncé que l’opposition voterai contre ce budget, tout en lançant quelques piques, notamment à propos de la hausse d’impôts en 2017 : « En espérant que les Lot-et-Garonnais oublieront le matraquage fiscal donc ils ont été victimes. » La séance a donc pris des airs de début de campagne, et a mobilisé le débat pendant plusieurs heures. Christian Delbrel n’a d’ailleurs pas tardé a exprimer son agacement, faisant comprendre à l’assemblée qu’ils n’étaient pas réunis pour cela aujourd’hui. « Ce débat sur la fiscalité me gonfle. On a compris que le matraquage fiscal serait l’axe du projet de l’opposition », a-t-il lancé. Finalement, le développement du budget version 2021 a pu débuter. Il s’orientera autour de cinq axes principaux, définis à l’occasion du débat d’orientations budgétaires qui s’est tenu quelques semaines en arrière.


444,2 M€ de budget total 76 M€ d’investissement 6,7 M€ coût net de la crise pour 2020

1 // Accélérer les transitions écologiques et énergétiques

Le Département continue de soutenir l’agriculture, avec notamment un maintien de l’effort pour le soutien à l’installation (+35% en 2020 et 2021). La collectivité compte aussi encourager la production de logements à prix abordables et « exemplaires sur le plan énergétique », avec 1M€ investis en ce sens cette année. Le développement des voies vertes se poursuivra avec 700 000 € de dépenses prévues, avec entre autres, l’aménagement de la voie verte de la Vallée du Lot entre le Temple et Castelmoron.


2 // Continuer d'aménager et de développer les territoires

Le budget pour les routes a très fortement augmenté, passant à 30M€ (soit 10M€ de plus qu’en 2020). Une hausse significative qui va permettre de lancer dès cet été les réparations des routes endommagées par l’épisode des crues survenu en ce début d’année. Côté transport fluvial, l’écluse de Sainte-Vite tout récemment inaugurée permet désormais 120km de navigation continue vers le Lot. Le déploiement du Très Haut Débit continuera également, avec 53,6% des foyers lot-et-garonnais éligibles d’ici fin 2021, si tout avance comme prévu (77,5% d’ici fin 2022). Enfin, un soutien important au tourisme sera déployé (comme annoncé dans notre édition du 15 avril), avec 500 000 euros débloqués en faveur d’un secteur fragilisé par la crise.


3 // Garantir la cohésion sociale et protéger les Lot-et-Garonnais

C’est l’axe qui constitue les deux-tiers du budget de fonctionnement avec 256M€. « Les solidarités sont plus que jamais au centre de nos priorités politiques. Ce sont les personnes les plus fragiles qui sont les plus impactées par la crise sanitaire. Ce constat nous oblige et nous pousse à encore plus de solidarité avec les plus vulnérables », a souligné Sophie Borderie. Parmi les grandes évolutions, 1M€ supplémentaires seront accordés aux Ehpad, pour aider les établissements qui se trouveraient en situation financière difficile. Les services d’aides à domicile ne sont pas laissés pour compte. Pour les accompagner, 750 000€ seront mobilisés de la part du Département. Si l’Etat confirme son financement à même hauteur, l’enveloppe s’élèvera à 1,5M€ pour le secteur.


Le Département bénéficie de marges de manœuvre permettant d’être à ce rendez-vous essentiel, pour dépasser cette crise. Christian Dézalos, président de la commission finance

4 // Maintenir des services publics de qualité et de proximité

Cela passera par les infrastructures puisque le programme de rénovation des centres d’incendie et de secours se poursuivra. La construction de nouvelles gendarmeries à Laplume, Tonneins et Fumel sera également engagée. Un projet dans les tiroirs depuis deux ans déjà, pour lequel le Conseil départemental s’appuie sur le savoir-faire du bailleur social Habitalys. Pour lutter contre la désertification médicale, véritable priorité aujourd’hui, 1M€ supplémentaires seront débloqués pour favoriser l’installation de nouveaux médecins. L’éducation, qui représente une compétence majeure pour le Département, bénéficiera de 20 M€ pour financer entre autres le fonctionnement des collèges avec le plan de travaux qui leur est dédié, débuté l’année dernière et courant jusqu’en 2025.


5 // Favoriser une ruralité vivante et moderne

Conscient des difficultés auxquelles font face le monde associatif, le Département renouvelle son soutien, avec le maintien des modalités du fonds d’aide exceptionnel pour surmonter la crise. Une action durable en faveur du sport va être lancée, pour inciter le développement des sports et loisirs de nature, vers lesquels les mesures sanitaires actuelles poussent à se tourner. 10 sites seront labellisés par la Commission départementale des espaces, sites et itinéraires de randonnées fin 2021. Autre aspect, la promotion de l’engagement bénévole et la participation citoyenne, marquée par la deuxième édition du budget participatif citoyen, doté d’1M€ cette année.


Création d’un fonds d’urgence suite aux épisodes de gels

Pour venir en aide aux agriculteurs touchés par les épisodes de gel survenus début avril, qui ont engendré de lourdes pertes, une motion relative à la création d’un fonds d’urgence a été adoptée. « Face à l’ampleur des dégâts, le fonds de calamités ou les solutions classiques, comme le report de charges ou des impôts, apportés en cas d’épisode de gel doivent être renforcés par un effort exceptionnel permettant la compensation des charges et des pertes de recettes », peut-on lire sur le document officiel. Outre la demande d’accorder des prêts relais à taux 0 dans l’attente des indemnisations, les conseillers départementaux ont interpellé le gouvernement pour la mise en place d’un « fonds d’urgence dédié pour éviter à tout prix la disparition de nombreuses exploitations (…), et la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle ».




23 vues0 commentaire