Département : Sophie Borderie conserve la présidence

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Si le mois de juillet est synonyme de vacances dans le milieu scolaire, il rime plutôt avec rentrée des classes pour le Conseil départemental... Jeudi 1er juillet, les 42 conseillers départementaux élus pour six ans se sont réunis dans l’hémicycle de Saint-Jacques pour la traditionnelle séance d’installation. Le doyen Rémi Constans a lancé les hostilités, jusqu’au tant attendu vote pour élire le ou la nouvelle président(e) de l’assemblée. Sans surprise, la sortante Sophie Borderie s’est à nouveau présentée, face à son rival de la droite Pierre Chollet. Finalement, c’est elle qui conserve sa place, avec 24 voix en sa faveur contre 16 pour son opposant. Cette dernière, lors de son discours d’intronisation, a tout d’abord adressé une pensée à ses collègues qui ont fait le choix de ne pas se représenter, à l’instar de Patrick Cassany, Nathalie Bricard ou encore Alain Merly. Puis à ceux qui n’ont pas été réélus, et qui ont fait preuve d’un « engagement tout au long du mandat précédent et pour certains depuis de nombreuses années », parmi lesquels figurent notamment Raymond Girardi et Clémence Brandolin-Robert, première adjointe au maire d’Agen. C’est avec une assemblée en partie renouvelée donc, parmi laquelle figurent quinze nouveaux membres, qu’il faudra composer pour les six prochaines années. Si le Département reste à gauche, la droite n’a pas à rougir de ses résultats avec, au final, moins de 100 voies d’écart entre les deux groupes (en regroupant à droite les suffrages 100% Lot-et-Garonne et Les 47).



5 nouvelles mesures proposées dès le 23 juillet //


1. La diminution de 30% en deux temps du prix des repas dans les collèges. Une première baisse de 15% sera applicable dès la rentrée de septembre.

2. La création d’un « chèque-asso » de 50 euros pour les collégiens sur la base de critères sociaux. Cette mesure doit permettre tout à la fois de soulager financièrement les familles et d’encourager la pratique d’activités culturelles ou sportives. Dans le même temps, cette mesure permettra de soutenir le tissu associatif fortement touché par la pandémie.

3. La création d’un fonds d’épargne citoyen en lien étroit avec les partenaires historiques que sont la Région et les chambres consulaires. Ce fonds d’épargne citoyen devrait s’appeler « Epargne 47 » et incitera les ménages à investir dans l’économie et les emplois locaux via une plateforme locale de financement participatif.

4. Étendre à 3 Ehpad pilotes le dispositif expérimental du « 47 dans nos assiettes », l’objectif étant de le généraliser rapidement à tous les établissements.

5. Mettre en œuvre un « tremplin tourisme » pour soutenir les investissements des entreprises de moins de 20 salariés du secteur touristique. Ce dispositif va s’inscrire dans le cadre du plan de soutien départemental au tourisme déployé en partenariat avec les EPCI et l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie.



Réactions //


Sophie Borderie vante la clarté de la Majorité

«Je remercie personnellement toutes les Lot-et-Garonnaises et tous les Lot-et-Garonnais qui ont accordé leur confiance à l’équipe de la Majorité départementale pour préparer l’avenir de notre département pendant les six prochaines années. La période électorale est désormais refermée, mais permettez-moi d’en tirer quelques enseignements. Celui d’abord de l’abstention qui a atteint des sommets à l’occasion de ce double scrutin régional et départemental. Même si nos concitoyens votent davantage dans les départements ruraux comme le nôtre, le taux d’abstention a atteint dimanche soir un triste record qui doit nous interroger. (…) Dimanche dernier, notre projet a remporté la majorité des suffrages. Les Lot-et-Garonnais ont fait le choix de la clarté dans cette campagne, où disons-le, certains ont tenté d’égarer les électeurs. Les prochaines semaines seront cruciales pour mettre en œuvre les engagements que nous avons pris devant nos concitoyens. Pendant la campagne électorale, nous avons tous entendu des habitants nous dire qu’ils ne percevaient pas l’intérêt de ces élections car le rôle et les missions de la collectivité départementale ne leur paraissaient pas assez claires. C’est pourquoi, nous avons identifié trois axes forts pour débuter ce nouveau mandat. Ils découlent des trois priorités politiques que nous avons clairement assumées au cours des dernières semaines. D’abord la défense du pouvoir d’achat des Lot-et-Garonnais, ensuite l’amélioration de la qualité de vie des personnes âgées et dépendantes pour « bien vieillir » en Lot-et- Garonne, enfin, l’indispensable accélération des transitions écologiques et énergétiques.



Pierre Chollet fier de son équipe «La concomitance des régionales éminemment politiques, avec les élections départementales bien plus locales, a apporté une confusion n’ayant pas permis de favoriser la clarté et donc le vote de nos concitoyens. La liste 100% Lot-et-Garonne n’a pas à rougir de ses résultats obtenus. Petit rappel des suffrages, la différence est de seulement 87 voix en associant 100% Lot-et-Garonne et Les 47. Il n’y a donc ni sacre d’un côté, ni déroute de l’autre. Le résultat s’est joué à peu de choses, mais notre famille politique est en progression depuis 2015. Les Lot-et-Garonnais comme les Français ont préféré en ces temps incertains ceux qui sont aux manettes, c’est un réflexe naturel et assez compréhensible. J’assume totalement mon rapprochement avec les 47 car même si nous avons des idées et programmes différents, nous nous sommes retrouvés sur de nombreux points sur ce qui ne fonctionne plus dans cette institution. Vous avez les cartes en mains pour que le Département redevienne une collectivité motrice qui ne se contente pas du champ réduit de ses compétences. Madame la présidente, vous avez été au rendez-vous des urnes. Le respect de nos institutions républicaines et de la démocratie me conduit devant la toute nouvelle majorité départementale à vous présenter mes sincères félicitations. »



Christian Delbrel se lâche

«Elle (ndlr, l’union de la droite et du centre) a récolté ce qu’elle a semé. Elle aurait pu gagner mais elle a encore perdu. L’absence de triangulaire du fait de l’abstention record lui offrait pourtant une vraie opportunité, mais elle n’a pas su la saisir. C’est la défaite de l’arrogance, de l’insuffisance, du mépris, du sectarisme.. Tous les maires candidats, de droite, de gauche et du centre confondus, qui renvoient une belle image, toutes celles et ceux qui sont sur le terrain, qui mettent les mains dans le cambouis, qui ont vraiment fait campagne, ont été élus ou réélus ce week-end. C’est surtout la victoire d’un comportement, et c’est la grande leçon de ce scrutin. Cette assemblée départementale reflète plutôt bien notre échiquier politique, éclatée façon puzzle. Réjouissons nous de l’absence d’élus frontistes dans notre vénérable institution. Cette victoire-là a une vraie saveur. »



Les 12 vice-président(e)s constituant l’éxecutif et leur délégation //


Nicolas Lacombe : 1er Vice-président en charge des Politiques éducatives et des collèges

Christine Gonzato-Roques : ­Développement social, insertion et habitat

Christian Dézalos : Finances, patrimoine et évaluation des ­politiques publiques

Laurence Lamy : Citoyenneté

Jacques Bilirit : Culture

Sophie Gargowitsch : Développement durable et environnement

Marylène Paillares : Sport, égalité femme-homme et lutte contre les discriminations

Daniel Borie : Aménagement du territoire, infrastructures et mobilité

Béatrice Lavit : Administration générale et ressources humaines

Michel Masset : Développement économique, tourisme, et politiques contractuelles

Annie Messina-Ventadoux : Personnes âgées et dépendantes

Joël Hocquelet : Agriculture et forêt

148 vues0 commentaire