Créa’TAG : à la recherche de projets innovants

Dans le cadre du développement du Technopôle Agen Garonne (TAG), l’Agglomération recherche des porteurs de projets autour des thématiques de l’eau ou encore du changement climatique, afin de penser notre consommation de demain.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Elus de l’Agglomération d’Agen et responsables du Cluster eau et climat attendent beaucoup de cette deuxième édition du Créa’TAG


C’est il y a deux ans que Créa’TAG a été lancé pour la première fois. L’événement, issu d’un partenariat entre l’Agglomération d’Agen et le Cluster eau et climat, vise à détecter et accompagner des porteurs de projets innovants afin de trouver des solutions pour faire face aux effets du changement climatique. « L’idée est de créer un vivier de porteurs de projets, qui seront intégrés dans un écosystème entrepreneurial mis en place dans le département autour du TAG. Il est labellisé HQE (ndlr, Haute Qualité Environnementale), le Créa’TAG n’est donc pas arrivé par hasard », explique Olivier Grima, vice-président de l’Agglomération en charge de l’économie, de l’emploi et de la transition numérique. Et Henri Tandonnet, élu chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche, d’ajouter : « Nous voulons offrir une zone industrielle du 21ème siècle en prenant en compte les enjeux environnementaux, et donc avoir une émulation nécessaire afin d’offrir des solutions pour demain car on en a besoin. » Lors de la première édition en 2019, dix projets avaient été présentés et cinq retenus. Depuis, l’un d’entre eux a été déployé, à savoir une activité de conseil et de management portée par Damien Lambert. Trois autres projets sont toujours en expérimentation, dont certains font l’objet d’un partenariat avec l’IFTS (Institut de la filtration et des techniques séparatives) situé à Foulayronnes. Le dernier, lui, est en stand by. « Les résultats sont plutôt rassurants quant au mécanisme d’accompagnement mis en place », constate Olivier Grima. Si la session 2020 a été annulée pour des raisons évidentes, l’appel à projets est de retour cette année... Et les acteurs investis fondent de grands espoirs sur cette nouvelle cuvée. « Toute personne a la possibilité de candidater. Les jeunes, moins jeunes, étudiants, particuliers, professionnels, créateurs d’entreprises, associations, etc., souhaitant développer une innovation relevant aussi bien de l’économie classique que de l’économie sociale et solidaire. »


L’économie verte fait son entrée

Cette année, quatre thématiques sont proposées. La gestion de la ressource en eau, l’agriculture de précision, ainsi que la climatisation durable des villes et des zones d’activités économiques, déjà proposées lors de la première édition. A ces trois thèmes s’ajoute une nouveauté : l’économie verte, qui permet « d’embrasser tout ce qui a pour but de faire de l’écoconception, et les métiers verts qui tendent à se développer », appuie Olivier Grima. En clair, il s’agit d’une activité économique entraînant une amélioration du bien-être humain et de l’équité sociale, tout en réduisant les risques environnementaux. « Je suis particulièrement attaché au thème de l’eau. Il y a quelques années, j’avais réalisé un rapport au Sénat intitulé ‘Eau : urgence déclarée’. Force est de constater que c’est toujours d’actualité... », constate amèrement Henri Tandonnet. Les candidatures sont d’ores et déjà ouvertes jusqu’au 21 juin, de quoi laisser le temps d’émerger des idées. Une pré-sélection sera ensuite effectuée, avant le passage devant un jury qui désignera les cinq lauréats. Ils seront récompensés par un hébergement nomade au Campus numérique, du coaching notamment assuré par la CCI 47 et le Crédit Agricole, et des formations spécialisées avec des acteurs locaux. « Un mentor sera également attribué à chaque lauréat, et ils se verront offrir une adhésion gratuite au Cluster eau et climat pour l’année 2022, leur permettant une mise en réseau. » Cerise sur le gâteau, certains projets pourront être intégrés à la pépinière du Technopôle, prévu à l’horizon 2023.


Renseignements //

Dossiers à envoyer avant

le 18 juin par mail à

clustereauclimat@gmail.com

91 vues0 commentaire

SARL LOT-ET-GARONNE PRESSE – Capital : 20900 € - Siège Social : 22, rue Lamouroux, 47000 Agen - RCS Agen 452 879 539

n°de siret : 45287953900057 – Code APE : 6391Z - n° de TVA Intracommunautaire : FR 784 528 795 39 – Tél : 05 53 87 46 75

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube