Municipales 2020 // Casseneuil : un fauteuil pour trois prétendants

Le maire Daniel Desplat ne souhaitant pas se représenter, c’est son premier adjoint Didier Lalanne qui tentera de prendre la suite. Face à ce dernier,

une homonyme sans lien de parenté, Nadine Lalanne, ainsi que Marie-Laure Grenier comme chef de file de l’opposition du mandat qui s’achève.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf



Didier Lalanne // Casseneuil toujours en action

« On a tenu nos engagements »

Fidèle bras droit de Daniel Desplat depuis 2008, Didier Lalanne s’est enfin décidé à endosser le costume de leader. « A dire vrai, le maire voulait déjà que je prenne la tête d’une équipe en 2014. A l’époque, je ne le sentais pas encore. Maintenant que j’ai plus de maturité et d’expérience, que je connais bien le fonctionnement de cette institution, je me sens pleinement capable d’assurer cette tâche », admet-il. En repartant avec trois autres adjoints de l’actuelle majorité, le candidat s’appuie sur un noyau dur et s’entoure de 15 nouveaux colistiers, « tous très impliqués sur la commune à différents niveaux ».

Le bilan de la dernière mandature est pleinement revendiqué : « On a tenu nos engagements, tous les projets phares ont été réalisés. » En toute logique, cet élu sortant mise sur une certaine continuité même s’il entend bien mettre sa patte.

Le projet 2020-2026 s’appuiera notamment sur la transition écologique et les économies d’énergie. « Il y a un chantier sur lequel je travaille depuis deux ans maintenant, c’est la création d’un réseau de chaleur, avec une chaudière biomasse utilisant du bois et des noyaux de pruneaux. L’idée est de chauffer tous les bâtiments publics ou assimilés comme l’Ehpad, la mairie, le pôle de santé, les écoles, le collège, le centre de loisirs et l’espace multifonctionnel. Ce sera couplé à un plan d’isolation et, possiblement, la pose de toitures photovoltaïques », détaille Didier Lalanne. Dans la même lignée, on retrouve la création de parcours de santé ludiques sur les nombreux espaces de verdure de la ville et la finalisation d’une boucle de voie verte (avec la CAGV).

Autre mission prioritaire : le recrutement de médecin(s), libéral ou salarié. « On ne s’interdit rien. C’est essentiel pour le bassin de vie, au-delà de Casseneuil. »

Enfin, Didier Lalanne compte se pencher sur la sécurisation de certains axes et sur la création d’un poste d’agent de sécurité pour lutter contre les incivilités avec l’appui de la vidéo.


La liste de 19 noms //

Didier Lalanne, Marie-Laure Desgué, Jean-Baptiste Xavier, Brigitte Gonzalez, Alain Simonetto, Sylvie Gastoldi, Philippe Lamont, Eloise Bel, Yannick Le Tual, Anissa Fabra, Alain Dartigolles, Véronique Risse, Karim Medellele, Lalatiana Mars, Gilles Paci, Véronique Deparpe, Jean-Jacques Brossard, Noëlle Letainturier, André Fabre.


Marie-Laure Grenier // Casseneuil en tête

« Exercer autrement le mandat de maire »

Bien que « pur produit lot-et-garonnais », Marie-Laure Grenier n’a pas toujours habité Casseneuil. Après une petite décennie, elle se considère même toujours comme faisant partie des nouveaux habitants. « Comme tout le monde, j’ai bien sûr trouvé ce village très sympathique et agréable. Mais je suis aussi désolée de voir son image se dégrader ces dernières années. Il y a des fêlures entre la municipalité et les agents ainsi que les citoyens. J’ai envie d’impulser quelque chose de nouveau avec une manière différente, plus sereine, d’exercer le mandat de maire », avance-t-elle. Cela se concrétisera par « plus de démocratie participative », à l’image du questionnaire adressé aux citoyens pendant la campagne.

En matière de dépenses, le programme de Marie-Laure Grenier se veut prudent. « On a bien compris que les choses n’allaient pas être simples sur le plan financier. On ne va donc pas se lancer dans des projets tonitruants. Il y a plein de petites choses que l’on peut régler pour améliorer le quotidien et apaiser les tensions sans que cela coûte beaucoup d’argent », estime la candidate.

Sans oublier les aînés, son attention ira notamment vers la jeunesse « un peu désenchantée », ados et jeunes adultes surtout. Un poste de médiateur jeunesse serait créé.

Il y a aussi tout un volet cadre de vie, culture et patrimoine. « Certains villages du département ont su tirer leur épingle du jeu, rayonner, aller chercher des subventions pour des projets. Nous aussi nous devons faire vivre des joyaux de notre village. Cette attractivité sera aussi nécessaire pour attirer des entreprises », glisse cette enseignante au lycée agricole voisin.

Plébiscitée par les actuels conseillers municipaux d’opposition, Marie-Laure Grenier se targue d’avoir une équipe jeune, animée par l’esprit de nouveauté. Son ambition : « Renouer avec la vie de proximité et perpétuer la qualité de vie à la campagne. »


La liste de 21 noms //

Marie-Laure Grenier, Max Vergnes, Noëlle Corbefin-Schrempp, Fabrice Diez, Ingrid Lafeuillade Gomes, Christian Gillet, Cecile Laoudihi, Xavier Galinou, Martine Garuz, Yannick Bertholom, Annick Pons, Mostafa Fatah, Imane El Haouari, Bernard Clain, Veronique Pitton, Thierry Lescou, Jackie Pradier, Sylvain Devecchi, Patricia Legrand, Michel Prabonne (Suppléant), Danielle Larriviere (Suppléant)



Nadine Lalanne // Pour Casseneuil, une équipe de bon sens et de proximité

« L’ordre et la sécurité comme priorité »

Forte d’une longue carrière de cadre en collectivité territoriale, Nadine Lalanne a senti qu’il était temps de passer du côté des élus. « J’ai passé 23 ans à gérer des services, notamment dans une commune de 35 000 habitants en région parisienne. Cela me donne une certaine expérience que j’ai envie de mettre aujourd’hui à profit pour Casseneuil. C’est ma ville, je suis native d’ici, et je ne l’ai jamais vraiment quittée », affirme la candidate, désormais à la retraite. Pas du tout critique vis-à-vis du bilan de Daniel Desplat, Nadine Lalanne veut surtout endosser le costume de tête de liste pour défendre son projet pour les années à venir.

« Après avoir consulté beaucoup de Casseneuillois, il est ressorti que l’ordre et la sécurité sont des priorités. Pour lutter contre les nombreuses incivilités, nous prévoyons de créer un poste d’éducateur de rue. Nous allons aussi travailler sur des dispositifs pour casser la vitesse routière ainsi que sur l’hygiène publique. »

Les nouvelles générations seront aussi particulièrement mobilisées si elle est élue. « On va instaurer des conseils municipaux des enfants et des jeunes afin de les éduquer à la citoyenneté. Derrière cela peut aussi susciter des vocations d’engagement dans la vie publique. Ça implique aussi les familles. On tient à ce que ces jeunes soient acteurs de leurs projets et qu’ils sachent qu’on est prêts à les aider. » De manière générale, la démocratie participative sera développée.

Un pan important du programme sera porté sur l’économie et le tourisme en vue de « créer une nouvelle attractivité à Casseneuil avec la CAGV ». L’ambition est de faire venir de nouveaux artisans, commerçants et restaurateurs. « Nous insisteront également beaucoup sur la valorisation de nos nombreux atouts qui rendent ce village magnifique : la base nautique, la cascade, les berges, le bourg avec ses remparts, les trois rivières... »

La création d’une résidence intergénérationnelle avec des logements adaptés pour les séniors fait partie des grands chantiers prévus pour ce mandat, tout comme la mise en place de lignes de transports en commun en connexion avec Sainte-Livrade et Villeneuve pour désenclaver la commune.


La liste de 19 noms //

Nadine Lalanne, Alain Jeannot, Marie-Claire Ciret, Didier Lecomte, Mélanie Roux, Julien Giauque, Lydie Lecomte, Majib Djebarni, Marie-Josephe Loubiere, Francis Bajeux, Marlène Nusbaum, Flavien Roux, Joëlle Zorzit, Alexandre Leger, Anne-Lise Giauque, Hervé Foutrel, Sandrine Freville, Jacques Rousseau, Véronique Montagner.


67 vues0 commentaire