Christophe Laussucq : «  Mon objectif premier était d’installer une stabilité dans le club

A l’abord de cette nouvelle saison de Top 14, le Sporting Union Agen Lot-et-Garonne peut se targuer d’avoir effectué un recrutement ambitieux. Si le maintien est toujours l’objectif principal cette année, le coach Laussucq, arrivé il y a un an, se réjouit d’avoir pu installer une certaine stabilité dans le club en limitant les départs d’éléments forts cette saison. Désormais, c’est sur le jeu que l’équipe est attendue au tournant.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Préparer une saison dans un contexte où l’incertitude prime n’est pas simple. En mars dernier, l’ensemble du pays a basculé dans une nouvelle ère avec le Coronavirus qui a chamboulé nos quotidiens. Le sport a été lourdement impacté, les athlètes étant sevrés de compétition pendant plusieurs mois. Et le doute a eu le temps de s’installer quant à la suite des événements. Le SUA a joué son dernier match de Top 14 le 29 février dernier à domicile contre Clermont, s’inclinant 32 à 15. Entre temps, on le sait, le confinement est tombé. Les joueurs et le staff ont pu se retrouver le 8 juin dernier, pour entamer une reprise partielle selon le protocole établi par la Ligue Nationale de Rugby... A savoir « la mise en place d’un programme de préparation physique minimal en petits groupes de travail séparés ».


Ce dont nous avions le plus peur post-confinement c’était les blessures, en raison de longues semaines sans contact

L’occasion pour Christophe Laussucq de relancer son effectif pour préparer la relance du championnat. « La reprise a été progressive, au final nous avons eu peu de vacances si ce n’est le confinement. Cette période nous a permis de planifier l’inter-saison qui a été plus longue que prévue, évidemment. Puis nous avons repris dès que possible la préparation physique des joueurs, raconte-t-il. Ce dont nous avions le plus peur c’était les blessures, en raison de longues semaines sans contact pour l’ensemble de l’effectif. »


Composer avec

le risque Covid omniprésent

Mais le plus difficile pour le club a été la détection d’un cas positif de Covid-19 courant juillet... auquel s’est rajouté plus récemment un nouveau cas au sein de l’effectif le 27 août dernier. « J’étais en discussion avec Yannick Bru l’entraîneur de Bayonne, puisque le joueur en question a joué lors de la rencontre amicale le 21 août dernier, confie-t-il. Nous sommes toujours en stress, nous ne sommes pas à l’abris qu’il y en ait d’autres. Nous vivons dans le stress des résultats et c’est une situation anxiogène pour tous », souffle le coach.


Nous sommes une ville de taille moyenne, on sait que si on ne veut pas mourir on doit évoluer, même si Agen est un club historique

Des craintes, Christophe Laussucq peut en avoir puisqu’à partir de trois joueurs du groupe professionnel testés positifs au virus sur une période de sept jours glissants, le match qui suit est reporté et les cas négatifs s’entraînent en groupes de maximum dix personnes pendant huit jours, avec de nouveaux tests réalisés le cinquième et huitième jour. C’est à compter du dixième jour que l’équipe peut à nouveau participer à un match. Pour cette raison, la dernière rencontre amicale contre La Rochelle prévue le 28 août a été annulée. Des mesures, les clubs de Top 14 en prennent sous l’égide de la Ligue nationale de Rugby. Malgré tout, le risque 0 n’existe pas, la difficulté étant de déterminer les cas contacts.


Assurer un recrutement à la hauteur

pour le plus petit budget de Top14

« A mon arrivée il y a un an, nous avions un groupe avec non seulement une fragilité physique mais aussi mentale. L’effectif a compté quinze départs dont de potentiels titulaires ce qui affaiblit forcément le groupe. Mon objectif premier était d’installer une stabilité dans le club. Cette année, on peut dire que c’est réussi. On a pu garder une base solide de joueurs tout en effectuant un recrutement à la hauteur de nos attentes avec de bons renforts.


9 nouveaux joueurs pro dont 2 internationaux

Tous correspondent bien à ce qu’on veut mettre en place à Agen. » L’important pour l’entraîneur était d’assurer un recrutement ambitieux mais surtout qui colle au budget... le plus petit du Top 14. « Il n’était pas question de demander aux joueurs de baisser leur salaire de 15 ou 20%. Jeff Fonteneau et les partenaires nous ont rassurés sur ce point. Tout le monde a été derrière nous que ce soient les collectivités ou les partenaires, pour faire en sorte de renforcer ce groupe en ne dérogeant pas à notre fourchette de salaire », affirme Christophe Laussucq.


Une nouvelle image

pour un club historique

A quelques jours de la reprise du championnat, l’entraîneur du SUA L&G a les yeux rivés sur la première rencontre qui se déroulera à domicile contre Castres. Figurant en bas du tableau à la fin d’une saison 2019-2020 tronquée par la crise sanitaire, l’équipe du SUA aura évidemment cette année encore le maintien comme objectif principal. « Et si ça se fait de manière moins anxiogène et plus largement que l’an passé, on prend ! », lance le coach qui ne cache pas sa hâte de voir sa nouvelle équipe à l’oeuvre. Côté sport l’année dernière, il y a eu bien évidemment du bon et du moins bon dans l’effectif agenais, dont se dégageaient surtout des problèmes à finir les matchs, l’équipe s’écroulant dans les dernières minutes.


Tout le monde a été derrière nous pour faire en sorte de renforcer ce groupe en ne dérogeant pas à notre fourchette de salaire

C’est là-dessus que les Agenais sont attendus. D’autant qu’avec les changements récents et à venir au sein du club, c’est un véritable renouveau des Bleu et Blanc qui est en train de s’opérer. Entre le nouveau blason dévoilé en juin dernier, l’annonce du lancement des travaux pour le nouveau stade Armandie qui est prévu pour 2022, le club s’offre une toute nouvelle image moderne. « Nous sommes une ville de taille moyenne, on sait que si on ne veut pas mourir on doit évoluer, même si Agen est un club historique. Il y a un écart avec les autres clubs au niveau économique et il faut faire en sorte qu’il ne s’agrandisse pas. Jeff et tout le staff ainsi que les partenaires sont conscients de ça. Le nouveau stade va nous permettre d’apporter davantage de ressources, d’accueillir plus de loges et de proposer un accueil de grande qualité aux spectateurs. » En tout cas nous on a hâte, et vous ?



13 vues0 commentaire

SARL LOT-ET-GARONNE PRESSE – Capital : 20900 € - Siège Social : 22, rue Lamouroux, 47000 Agen - RCS Agen 452 879 539

n°de siret : 45287953900057 – Code APE : 6391Z - n° de TVA Intracommunautaire : FR 784 528 795 39 – Tél : 05 53 87 46 75

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube