Bon-Encontre, un patrimoine riche


Église de Sainte-Radegonde //

Cette église, de type roman, a été édifiée en l’honneur de sainte Radegonde. Elle fut construite dans la première moitié du xie siècle sur l’emplacement de sites gallo-romains. Elle a été pendant longtemps la seule paroisse de Bon-Encontre. Du temps des guerres féodales, des luttes contre les Anglais ou des troubles du xvie siècle, l’église servait d’abri ce pourquoi le sanctuaire a été transformé en donjon ou en poste d’observation et l’abside a été accolée au clocher. Le porche, la sacristie et deux chapelles ont vraisemblablement été construits au xviiie siècle. L’église a été classée monument historique le 3 septembre 1912. Les abords de l’église l’ont été le 15 juin 1942.


Vierge du Coteau //

Implantée sur le coteau surplombant le centre-ville et la vallée de la Garonne, la Vierge du Coteau est une statue signalant aux pèlerins le sanctuaire de Bon-Encontre. Elle fut construite en 1861 et mesurait 15 m. Elle fut érigée à l’initiative d’un supérieur du petit séminaire, M. Tailhe. La statue a été taillée dans les carrières de Dax et cinq wagons furent nécessaires pour l’acheminer de son lieu de production à son emplacement actuel. Elle fut restaurée en 1880 et, à cette occasion, sa hauteur fut portée à 16,5 m.

Éclairée provisoirement lors des fêtes de Bon-Encontre de 1982 et 1983, l’engouement suscité par cette illumination poussa à entreprendre des travaux d’électrification. La statue est aujourd’hui éclairée toutes les nuits.

En 2002, lors du 1er rassemblement des Italiens, Gabrielle Casasola (initiatrice du projet) avait suggéré de rassembler des fonds pour restaurer la Vierge du Coteau qui n’avait pas été entretenue depuis très longtemps. Les fonds récoltés ont permis de compléter les frais engagés par la mairie de Bon-Encontre pour la réfection de la statue et du site.


Basilique de Notre-Dame de Bon-Encontre //

Vers le milieu du xixe siècle, la chapelle royale de Marguerite de Valois s’avérant trop petite, l’évêque d’Agen, Jean-Aimé de Levezou de Vezins il a décidé de construire cette basilique de style gothique. En 1854, une partie de l’ancienne église fut détruite et le 13 avril 1854, Jeudi saint, la première pierre de la basilique fut posée. Un an plus tard seulement, le chœur, les chapelles environnantes, les sacristies et le transept étaient construits. Le 30 avril 1855, Mgr de Vesins bénissait cette première partie du monument. La basilique fut achevée en 1859 et fut consacrée le 11 septembre 1859 par le cardinal Donnet, archevêque de Bordeaux. Son clocher fut ajouté en 1865.

Les travaux suivant l’incendie du chœur en 1971, les vestiges de la chapelle royale de 1607 furent mis au jour. Une Vierge-reliquaire abritant la statuette de la légende se situe au-dessus du tabernacle.



5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout