Boé : un drive vrac et zéro déchet ouvre ses portes

Une toute nouvelle enseigne s’installe du côté de Boé. Vite en vrac propose un service de courses en drive, tout ce qu’il y a de plus classique, mais version vrac et zéro déchet pour une démarche responsable.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Joyce Van Laarhoven lance son drive vrac et zéro déchet du côté de Boé, pour inciter les consommateurs à réduire leur impact environnemental


Le concept est en plein boom dans tout le pays. Les drives vrac et zéro déchet fleurissent pour répondre à une double volonté des consommateurs, celle de de limiter leur impact environnemental tout en consommant davantage de produits locaux. Une bonne nouvelle quand on sait que la consommation mensuelle de plastique pour un français est en moyenne de... 3,5 kilos. On se souvient du premier concept développé du côté de Toulouse en 2018, le ‘Drive tout nu’, ou encore ‘Ze Drive’, une plateforme similaire lancée en Gironde juste avant le début de la crise sanitaire et qui connaît un franc succès. Le Lot-et-Garonne n’échappe pas à la règle, et va aussi avoir le sien grâce à Joyce Van Laarhoven, une jeune entrepreneuse de 26 ans qui a entamé un virage à 180 degrés dans sa carrière professionnelle. « Je suis d’origine néerlandaise. Là-bas le recyclage et l’attention à son impact environnemental sont ancrés dans les mœurs », explique-t-elle. Et pour cause, les Pays-Bas sont un exemple en la matière. Le pays recycle 79% des déchets(1), contre 57% en France(2), un chiffre qui devrait évoluer suite à l’adoption il y a un an du projet de loi contre le gaspillage, avec l’objectif très ambitieux de recycler 100% du plastique d’ici 2025... Arrivée très jeune dans la région, Joyce a suivi ses études dans le coin. Elle s’est d’abord ririgée vers un BTS commerce international, avant de poursuivre avec une licence management des transports et de la distribution. Une formation qui l’a menée à travailler dans une entreprise bordelaise pour le transport de déchets. « J’ai eu une véritable prise de conscience. Ce travail ne me correspondait pas et je me suis donc dirigée vers le transport de vin et spiritueux, mais ce n’était toujours pas ça... La réflexion de me lancer à mon compte a commencé lors de l’ouverture de Ze Drive dans la commune où je vivais. Je me suis dit, pourquoi pas moi ? »


Plus de 200 références

pour le lancement

Encouragée par son entourage, elle décide de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale en Lot-et-Garonne, où elle vit aujourd’hui. « Je me suis dirigée vers la CCI 47 qui a très bien accueilli mon projet. Après une étude, ils m’ont confirmé qu’il y avait quelque chose à faire ici, j’ai foncé. » C’est sur Boé qu’elle a trouvé le local idéal pour implanter Vite en vrac. Après un gros travail d’aménagement et la création du site, le lancement est prévu le 3 mai prochain. On retrouvera au départ plus de 200 références, de l’alimentaire (sauf viande et poisson frais pour le moment) aux produits d’hygiène. « La gamme se développera au fil du temps, en accord avec les retours clients sur leurs attentes », explique Joyce. Pour se fournir, la gérante s’est appuyée sur une quarantaine de fournisseurs sélectionnés pour la qualité de leurs produits et leur démarche raisonnée. Ils se trouvent tous à moins de 100 kilomètres à la ronde, pour favoriser le local. Le tout sera vendu dans des bocaux, réutilisables au fil des commandes. « Les consignes seront gratuites, car je pars du principe qu’une personne qui s’inscrit dans cette démarche de zéro déchet me les rapportera. Et pour récompenser le geste, un bon d’achat sera remis au client, utilisable pour leurs prochaines emplettes sur le site. »


(1) Données du Ministère néerlandais de l’infrastructure et de la gestion de l’eau

(2) Ipsos - Rapport annuel 2019 Citeo/Observatoire du geste de tri des emballages

et des papiers


Renseignements //

vitenvrac.fr, Facebook @vitenvrac



411 vues0 commentaire