Boé : des finances saines et des projets plein la tête

Récemment élue nouvelle maire de Boé, Pascale Luguet récupère une commune en bel état. Entre la réalisation des projets entamés sur le précédent mandat et le lancement de chantiers importants comme la ZAC de Marot, il va y avoir du mouvement.

De notre journlaiste : Charlotte Charlier

Pascale Luguet nouvelle maire de Boé a des projets plein la tête pour sa commune


Prenant la suite de Christian Dézalos, qui a enchaîné trois mandats à la tête de la mairie de Boé, Pascale Luguet, conseillère municipale sortante, apporte une nouvelle dynamique pour la commune. C’est avec le sourire et de la confiance qu’elle a présenté le budget qui été voté le 29 juin dernier. « Boé se porte bien, les finances sont en parfait état » se réjouit la première édile. Avec un budget de 14,8 millions d’euros pour l’année 2020, Pascale Luguet amorce une baisse significative par rapport au précédent mandat. Elle a souhaité «revoir à la baisse les investissements pour être précautionneux, prenant en compte l’incertitude sur la fiscalité et le budget de l’Agglomération qui est réparti différemment ». Mais cette baisse de budget ne remet pas en cause les projets souhaités. Bien au contraire. La nouvelle maire se ravie d’avoir récupéré une ville désendettée, avec une forte capacité d’investissement. « Nous avons suffisamment de réserves pour ne pas nécessiter d’emprunt » ajoute-t-elle. Cette première année à la tête de Boé sera tout d’abord synonyme de la réalisation des projets initiés par son prédécesseur. Cela passe notamment par la réfection du dojo, le plan quartiers/voiries à continuer sur Boé-Cités mais aussi par la Maison de Garonne, ce centre d’observation et d’interprétation dont l’objectif est de mettre en valeur le fleuve et ses abords avec la tour Lacassagne en point d’orgue, un gros projet pour la commune.


L’appel d’offres de la ZAC de Marot prêt à être lancé

Parmi ses idées, Pascal Luguet compte d’ores et déjà lancer le pôle santé, la restructuration de la médiathèque/ludothèque pour l’agrandir et proposer plus de projets, « et si les finances nous le permettent, construire une maison des expressions dédiée aux associations culturelles » espère-t-elle. Enfin, le lancement du chantier de l’écoquartier de la ZAC de Marot semble se débloquer. Déjà initié par Christian Dézalos, ce projet d’écoquartier de 600 logements (non loin du Géant Casino) a pris quelques années de retard en raison d’une classification zone inondable, puis avec l’arrivée du covid qui a chamboulé le calendrier. L’appel d’offres devrait être lancé sous peu.


Brèves //

La ville de Boé sera marraine de l’édition 2020 d’Octobre Rose. Yan Baudoux, président du Comité Féminin 47, se réjouit de pouvoir travailler avec la commune. Au programme : des animations avec expositions de peintures, jeux sportifs, spectacles, mais aussi l’organisation d’une conférence sur l’après-cancer avec des témoignages. Dans son programme, la maire avait fait part de sa volonté de réaliser des actions fortes pour cet événement.



Le conseil municipal a décidé d’offrir trois mois de taxe locale sur les enseignes et publicités extérieures (TLPE) aux entreprises de la commune qui y sont assujetties. Cela représente environ 90 000 euros d’exonération. « Nous voulions avoir un geste fort pour soutenir les entreprises » a justifié la maire Pascale Luguet.




343 vues0 commentaire