Béatrice Uria-Monzon dévoile son premier album

Dernière mise à jour : juin 10

« Assoluta », le premier album solo de Beatrice Uria Monzon, est disponible depuis le vendredi 28 mai. La cantatrice agenaise affirme sa tessiture soprano dans un récital composé de 11 airs d’opéras italiens.

De notre journaliste : Edgar Courtine


Enregistré il y a deux ans, l’album « Assoluta » devait initialement sortir le 19 septembre 2020, date à laquelle Beatrice Uria Monzon devait interpréter l’opéra Carmen au Stade de France au côté de Roberto Alagna (la représentation a été reportée au 18 juin 2022). Entre temps, la pandémie a eu raison des concerts et des représentations. « Lors du premier confinement j’ai fait une pause d’environ 2-3 mois, j’en ai profité pour entretenir mon jardin et faire des choses que je ne pouvais pas faire avant », explique-t-elle. Cependant, l’album lui, était prêt. « Je ne me voyais pas attendre encore plus avant de le sortir, cela aurait été trop long. » En accord avec sa maison de disque Aparté, cette sortie s’est finalement faite le 28 mai. Elle coïncide avec la reprise de la vie culturelle et arrive comme une bouffée d’air frais dans le paysage musical. Les albums d’interprétation d’airs d’opéras ne sont pas forcément monnaie courante dans le chant lyrique. Preuve en est, c’est le premier album de Béatrice Uria-Monzon après plus de vingt ans d’une carrière l’ayant amenée sur les plus grandes scènes de la planète.


Une tessiture soprano

plus exigeante

Connue pour être mezzo-soprano, la cantatrice agenaise s’affirme dans cet album comme une vraie soprano. Les 11 airs présents dans « Assoluta » sont tirés de son spectacle en hommage à Maria Callas imaginé par Alain Duault, écrivain et spécialiste de musique classique. Ce changement de répertoire implique également un changement de voix. « C’est un vrai travail d’horlogerie, j’ai dû élargir mon spectre vocal tout en gardant mon côté dramatique et sombre », explique Béatrice Uria-Monzon. Beaucoup de travail a été nécessaire pour conserver la justesse et la puissance des notes notamment dans les aigus, où la cantatrice doit désormais plus souvent « monter ». « Depuis 2007-2008 j’ai commencé à développer ma tessiture de soprano et à diversifier mon répertoire », détaille-t-elle. Dans cet album, des airs très connus comme : "La Gioconda" de Poncielli ou encore " Norma : Casta Diva " de Bellini sont présents, permettant à la cantatrice de faire rayonner sa voix sur des monuments de l’opéra.


Des spectacles en France et une séance

de dédicace à Agen

Habituée des scènes internationales, Beatrice Uria-Monzon se produira en France cet été. Actuellement à l’opéra de Paris jusqu’au 13 juin, la cantatrice participera à l’émission "Musique en fêtes" diffusée sur France 3 le 18 juin. Elle poursuivra sa saison dans le Pays Basque à St-Pée-sur-Nivelle le 23 juillet. Puis sera à Cahors et Saint-Céré les 1er et 3 août dans le cadre d’un spectacle avec le pianiste Marc-Olivier Poingt (lui aussi agenais). Elle interprétera "La Gioconda" de Poncielli au théâtre du Capitole de Toulouse du 24 septembre au 3 octobre 2021. En gardant toujours en ligne de mire sa représentation au Stade de France, le 18 juin 2022.

A noter que Beatrice Uria Monzon sera en séance de dédicace le 23 juin à la librairie Martin-Delbert d’Agen.



61 vues0 commentaire