Aux sombres héros...

Après avoir longtemps cru à son premier succès face à Montpellier la semaine dernière, le SUA LG veut croire à un premier exploit face à Montferrand même si la tâche s’annonce ardue...

Les coéquipiers de Loris Tolot ont fourni de beaux efforts contre Montpellier, de quoi construire pour la suite malgré la défaite.



Tandis que le Vendée Globe vient d’en finir, le Sporting continue lui sa grande traversée du houleux océan Top 14 en attendant de rejoindre la mer, on l’espère moins agitée de la Pro D2 dans quelques semaines. Et pourtant, dans cette saison où les tempêtes s’enchainent les unes après les autres, on a bien cru samedi que le SUA LG du commandant Sonnes avait enfin trouvé le bon cap tant la victoire face à Montpellier lui tendait les bras.

C’était sans compter une fois encore sur les erreurs individuelles de certains membres de l’équipage, encore trop tendres en termes de maîtrise pour permettre à leur équipe d’apercevoir enfin un coin de ciel bleu.


Retour de

l’excitation

Passés près de leur première victoire de la saison alors que l’infirmerie est toujours aussi pleine, les hommes du trio Sonnes-Ortiz–Mirande ont néanmoins pu tirer quelques belles satisfactions d’une rencontre que le premier nommé a joliment qualifié de première « réelle défaite » : « Ce match, évidemment on pouvait le gagner, on y a cru très fort. Même si c’est douloureux, c’est sur ce genre de match que tu peux construire. Il y a eu du positif comme en conquête, en défense, mais surtout on a retrouvé une certaine forme d’excitation. Pour la première fois, j’ai vu les mecs gagner des bras de fer dans des moments importants, récupérer des ballons après avoir été malmenés et sentir qu’ils étaient en mesure de gagner. A la mi-temps, contrairement à Castres où même si on menait on sentait déjà que l’équipe avait lâché, là, le groupe était centré sur la victoire. »

Ne manquait donc qu’un zeste de maîtrise et notamment de sa paire de neuf (Cottin et Verdu) qui aura craqué au moment d’enfoncer le clou. De quoi reprocher aux coachs l’absence de leur maître à jouer, l’habituel titulaire Paul Abadie, mis au repos volontairement ? Et Régis Sonnes d’expliquer : « Paul est l’un des rares joueurs à avoir été à 200% depuis le début de la saison. C’est un enfant du club, totalement investi, plus que de raison parfois. Avec le staff, on a senti depuis quelques jours qu’il avait besoin de souffler. Il sort d’un KO, et au quotidien on a senti qu’il fallait faire attention. Hors de question pour nous de mettre un mec en danger. C’est notre ressenti et je l’assume. »

Samedi, face à Clermont, il devrait néanmoins faire son retour après une pause plus que méritée. Un retour dans un groupe qui devrait peu bouger par rapport à celui de la semaine dernière, car les Covidés, notamment, n’auront pas encore totalement récupéré. Seul le solide Victor Moreau devrait manquer à l’appel après sa blessure au mollet.

Après l’espoir suscité face à Montpellier, l’heure est peut-être au premier exploit.... Et traverser enfin cet océan du vide...




27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout