Au « barraumètre » agenais, la tempête n’en finit plus

En pleine tempête, le SUA LG poursuit sa descente aux enfers. L’annonce du départ inattendu de son préparateur physique historique Mathieu Barrau, et la mascarade paloise n’ont rien arrangé...

De notre journaliste : Cyril Recondo

Défaite après défaite, le groupe suaviste ne parvient plus à trouver le moindre ressort pour tenter d’exister à minima....


Le paquebot agenais tangue, c’est le moins que l’on puisse dire. Et son équipage a bien du mal à trouver un cap tant cette fin de saison vire au naufrage sur le terrain et désormais en-dehors. L’annonce ce mardi du départ précipité de Mathieu Barrau, ancien glorieux demi de mêlée du Sporting puis préparateur physique, est venue ajouter un nouveau coup de froid. Il faut dire que le garçon était particulièrement apprécié au club surtout pour sa capacité à donner toujours le meilleur de soi dans son travail. Visiblement excédé de voir trop de joueurs tire-au-flan semaine après semaine, celui qui n’a jamais lâché un bout de gras sur un carré vert a fini par craquer. Il faudra au moins reconnaître ça à une partie de ses disciples de cette saison, leur capacité à tricher aura été tellement constante qu’elle aura fini par porter ses fruits.

Reste donc à finir une saison avec quatre matches hors de portée d’une équipe qui jouerait à n’en pas douter le maintien ...en Pro D2. Les lacunes sont telles que le staff n’a quasiment plus de leviers à actionner si ce n’est peut-être celui de lancer des jeunes un petit plus encore. Avec les nombreux risques que cela comprend...


Absence de cadres

Mais que peut-il faire d’autre ? Les soi-disant cadres recrutés à l’intersaison sont absents des radars. Camille Gerondeau a été mis au ban par une partie du groupe dès le début de l’exercice en raison notamment d’un conflit plus que larvé avec Romain Briatte. Le nouveau staff agenais a bien tout fait pour réconcilier les parties, la guerre d’égos était visiblement trop profonde. Noël Reid, annoncé comme la doublure de Sexton, a deux pieds gauches et en plus un vrai talent pour se blesser rapidement, surtout quand ça commence à chauffer. Le même visiblement que le pur sang Ibitoye, roi du claquage à l’échauffement. Jean-Marcellin Buttin, s’il fait l’unanimité humainement dans les vestiaires , a bien du mal à prendre ses responsabilités et joue petit bras match après match. Et enfin Victor Moreau, le seul à avoir montré du caractère ronge son frein à l’infirmerie.

Un recrutement manqué qui vient s’ajouter à celui de plusieurs îliens les précédentes saisons. Annoncés comme des perce-murailles, ils n’auront percé qu’une seule chose : le coffre-fort du trésorier....

Ajoutez-y l’absence de Johan Sadie et Vincent Farré (NDLR : le vrai patron de cette équipe) toute la saison, et celle de Dave Ryan une grande partie de celle-ci, et vous l’aurez compris, ce groupe manquait clairement de leaders.

En attendant de retrouver un groupe qui s’apprécie et qui est prêt à se battre ensemble on l’espère dès le démarrage de la saison à venir, le quatuor Sonnes – Ortiz – Mirande - Miquel doit faire fî du présent pour ne se concentrer que sur le mois de juin à venir. Pas facile surtout à l’heure des réseaux sociaux. Et surtout avec quels moyens ? A priori réduits notamment d’un point de vue financier, on pouvait s’y attendre. Mais avec le savoir-faire de gens qui ont les pieds bien accrochés au sol - humilité, travail, et intelligence - l’ensemble du club et ses différents collaborateurs apprécient déjà le labeur mené en profondeur par ce quatuor là. Car il ne faut pas s’y tromper, le vrai challenge est de raccrocher toutes les strates du club dans un même objectif. A ce titre, la bonne fin de saison des espoirs illustre cette nouvelle donne. Avoir ou être : un choix clair dont dépend désormais l’avenir du SUA LG qui n’a plus le droit à l’erreur...



Groupe //

Bellot et Vaivai première

Confronté à de nombreuses blessures, le staff agenais va devoir composer avec un groupe encore une fois inédit. Devant, c’est une nouvelle pénurie de piliers notamment à gauche. Derrière le jeune Dorian Bellot auteur d’une magnifique fin de saison avec les espoirs devrait faire sa première apparition dans le groupe pro. Il en va de même pour l’attraction Vaivai qui devrait fêter sa première titularisation. A lui de percer enfin une muraille...




859 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout