Albret Jazz Festival : nouveau et déjà tout d’un grand...

La promesse est belle. Au parc de la Garenne, le nouvel événement Albret Jazz Festival compte sur de belles têtes d’affiche, des concerts gratuits en parallèle et un village des saveurs piloté par Michel Dussau, pour conquérir un public familial.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Le site historique du parc de la Garenne, à Nérac, accueille déjà des concerts à l’instar des Nuits d’été.


Exit l’Albret Jazz Sessions et ses concerts dispersés dans les châteaux du territoire. La manifestation lancée en 2017 laisse place à un véritable festival de jazz, dont la première édition se tiendra du 10 au 12 septembre prochain, dans la magnifique enceinte du parc de la Garenne. En chef d’orchestre de ce nouvel événement dans le calendrier néracais, on retrouve Didier Berguen, le directeur artistique qui a notamment œuvré pendant cinq ans pour All that Jazz sur Agen, un rendez-vous organisé avec le cinéma d’Agen, avant qu’il ne devienne CGR. « Ça cartonnait, mais nous avons du l’arrêter par la force des choses... », se souvient-il. Mais ce n’était que partie remise, et Didier Berguen s’est toujours promis de revenir organiser quelque chose dans le coin... C’est désormais chose faite ! « On oublie ce qui s’est fait, pour entamer une nouvelle aventure sous une toute autre forme. Tout sera concentré sur un même lieu, et quel lieu ! Entre le théâtre de verdure, qui pourra accueillir jusqu’à 1 500 personnes, et le chalet à deux pas du centre-ville, nous allons installer une scène ‘in’ et une ‘off’, avec des concerts gratuits en permanence sur cette dernière, en plus d’un village des saveurs pour se restaurer. Je suis ravi d’être au cœur de ce projet et de donner une nouvelle impulsion à l’évènement », explique le directeur artistique. La programmation, auparavant centrée autour d’un jazz instrumental élitiste, évolue aussi avec une sélection d’artistes éclectiques français et internationaux. « Toutes les couleurs sont représentées, du blues à la soul en passant par le groove, le jazz manouche et le rhythm and blues. Le jazz n’est pas une niche, c’est un style qui regroupe toutes les musiques noires-américaines, et c’est ce que nous voulons retrouver dans notre programme. »


Allier gastronomie et ­différentes ambiances dans un bel écrin

Au total, 25 musiciens joueront sur les différentes scènes de l’Albret Jazz Festival sur les trois jours. Pour commencer, les femmes seront à l’honneur avec une soirée ‘Divas du Jazz’ le vendredi. Sarah Lancman et l’Américaine Robin McKelle s’occuperont de lancer les hostilités. Le samedi, on notera la présence de l’auteur-compositeur et pianiste hors pair André Manoukian. Pour clôturer le week-end, Alexis Evans et No Jazz se relaieront, ambiance garantie pour faire le plein d’énergie avant de rattaquer la semaine ! « La volonté est de vraiment proposer quelque chose qui n’existe pas encore dans le coin, original sur tous les aspects. En parallèle des têtes d’affiche, la programmation off permettra de découvrir des artistes de talent. » L’engouement semble déjà présent, que ce soit du côté des partenaires privés et institutionnels qui n’ont pas hésité à soutenir l’Albret Jazz Festival, que du grand public. « Depuis l’ouverture de la billetterie au mois de juin, les réservations vont bon train, le public semble être dans l’attente de retrouver un rendez-vous en arrière saison, après l’été où une multitude de festivals s’enchaînent », constate Didier Berguen. Le paquet a aussi été mis sur le Village des saveurs, qui sera chapeauté par Michel Dussau, qu’on ne présente plus. « Nous nous connaissons très bien puisque nous avions travaillé ensemble sur le festival d’Agen trois ans en arrière. C’est d’ailleurs Michel, pour la petite anecdote, qui a joué les entremetteurs avec le président d’Albret Communauté, Alain Lorenzelli, soucieux de renouveler et donner un second souffle au Jazz Sessions. » Les visiteurs pourront se régaler avec des produits de producteurs locaux, entre melons, fraises et foie gras, entre autres, qui seront transformés sur place. Evidemment, l’Albret Jazz Festival veut s’inscrire de manière pérenne dans le calendrier culturel. « Nous ne voulons pas qu’il devienne un concurrent immédiat d’autres temps forts proches du territoire. Si je dois avoir une prétention, purement artistique, c’est qu’il devienne le plus grand des petits festivals ! »


Renseignements //

Albret Jazz Festival,

du 10 au 12 septembre,

25€ pour 1 soir, 50€ le pack pour 3 soirs,

réservations possibles sur albret-jazz-festival.com

28 vues0 commentaire