Aginnum, de la bienveillanceenvers et contre tout

La période de crise traversée par le SUA n’a pas entamé l’enthousiasme de certains supporters du club suaviste, et notamment ceux du groupe Aginnum.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf

Les supporters d’Aginnum restent mobilisés et positifs pour leur équipe.


Avec trente-et-une défaites consécutives en championnat, Top 14 et Pro D2 confondus, le SUA LG est dans la tourmente. Et les commentateurs sont nombreux. Fonteneau est-il un bon président ? Sonnes sait-il entraîner ? Les joueurs se donnent-ils à fond ? Du côté d’Aginnum, toute jeune association, « on ne donne pas de leçon » à qui que ce soit. Ce serait même plutôt le contraire. « On est avant tout des amoureux du club, de l’institution. Bien sûr que la situation actuelle nous attriste mais on sait que c’est aussi compliqué à vivre pour les joueurs, le staff et les dirigeants. Et puis on n’a pas la compétence pour juger des aspects sportifs ou financiers. Donc on reste à notre place et on tente d’apporter notre pierre à l’édifice toujours dans la bienveillance », explique le vice-président Michael Parker. L’objectif d’Aginnum : renvoyer une image positive, ce dont le Sporting a bien besoin en ce moment. L’association, qui compte à ce jour quatre membres fondateurs, une dizaine d’actifs et près de 70 adhérents, s’est déjà fait remarquer à travers plusieurs initiatives, comme déambuler en musique depuis l’Indé jusqu’au stade, ou encore animer le départ du bus pour un match à l’extérieur. Certains font même les déplacements pour soutenir l’équipe. Quant aux réseaux sociaux, la consigne est claire : pas de place pour la vindicte. « C’est trop facile de critiquer quand on est derrière un clavier... Et puis il vaut mieux qu’on soit tous unis plutôt qu’on se tire dans les pattes. »


Objectif : entrer au CA

Cette ambiance bon enfant n’empêche pas Aginnum d’avoir des objectifs ambitieux à moyen terme. Car tout n’est pas rose de leur point de vue. « On remarque que le lien entre le public agenais et le SUA est un peu cassé, les tribunes sont moroses et manquent un peu de convivialité. On pense qu’il y a des choses à faire, déjà en s’inspirant de ce qui marche ailleurs. En 2018, quelques uns d’entre nous avaient intégré la commission grand public avec des idées mais il ne s’est absolument rien passé faute de moyens. » Alors pour défendre leurs propositions avec un peu plus de poids, les supporters d’Aginnum veulent imiter les « Afeciouna » de Brive, à savoir devenir actionnaires et obtenir un siège au conseil d’administration. Un modèle qui n’est pas sans rappeler celui des socios dans certains clubs de football, à la différence près qu’il ne serait pas question ici d’élire ou destituer un président. « Cela nous permettrait surtout de faire la passerelle entre la tête du club et les supporters/abonnés/partenaires. L’idée n’est pas de former un contre-pouvoir ou faire fuiter des infos confidentielles dans la presse, simplement de rassembler la communauté et améliorer la fan-experience, surtout avec l’arrivée du nouveau stade qui ne doit pas être une coquille vide », détaille Michael. Cette mission prendra du temps, « le public agenais étant plus spectateur qu’acteur ». Mais le jeu semble en valoir la chandelle.



Renseignements //

www.aginnum.fr

Facebook : Aginnum47

Instagram : aginnum


209 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout