Agglo d’Agen : Le nouvel impôt adopté dans une ambiance tendue

En cumulé, ce sont presque dix heures de débats qui auront animé le vote du budget primitif 2021. La redoutée hausse de 1% de la taxe sur le foncier bâti a finalement été adoptée avec 41 voix pour.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Clémence Brandolin-Robert, vice-présidente en charge finances, accompagnée du premier vice-président Henri Tandonnet, ont présidé cette séance marquée par des débats houleux


La première lecture des orientations budgétaires, présentées en conseil communautaire par Jean Dionis du Séjour, avait déclenché un débat houleux (ndlr, lire notre édition du 1er avril). Et pour cause, face à un budget d’investissement ambitieux porté par le mandat à venir (avec une enveloppe de 143,7 millions d’euros), le président souhaite recourir à la taxe sur le foncier bâti. A tête reposée, les éléments de prospectives ont été retravaillés, avec des « modulations apportées au levier qu’il est proposé d’activer, en accord avec la volonté de solliciter le plus faiblement possible les contribuables », a assuré Clémence Brandolin-Robert. Lors de la séance du 8 avril, dès l’ouverture du débat, les opposants n’ont pas tardé à faire entendre leur voix, clamant tour après tour des arguments similaires. « Malgré la richesse des débats que nous avons partagé lors de la séance précédente, vous vous acharnez à vouloir créer un impôt nouveau pour les contribuables de l’agglomération. Et même avec un taux de 1%, c’est un impôt de trop ! », a lancé la maire de Bon-Encontre, Laurence Lamy. Du côté de Christian Delbrel, maire de Pont-du-Casse et vice-président de l’Agglomération dédié au patrimoine communautaire, ça ne passe pas non plus. « Je suis élu depuis mars 2014 et c’est la première fois que je ne voterai pas le budget de notre chère Agglo. Une décision unanimement réfléchie avec toute l’équipe municipale. »


Les communes rurales suivent l’exécutif et pèsent dans la balance

Du côté de la Ville d’Agen, on a décidé de faire front commun. « Les élus de la majorité municipale vont voter collectivement et unanimement pour l’ensemble des délibérations budgétaires de ce soir. (...) Nous qui sommes si attachés à la stabilité fiscale, nous avons fait le choix d’accompagner l’Agglo dans son rôle d’investisseur majeur pour le territoire. (…) Ce soir, ce qui est proposé nous semble équilibré. L’Agglo fait un effort, les communes historiques font un effort non négligeable, tout comme le contribuable à hauteur de 17 euros en moyenne par foyer fiscal, dans une période où la réforme de la taxe d’habitation a permis aux ménages de faire des économies importantes sur leurs impôts », selon Clémence Brandolin-Robert, vice-présidente en charge des fiances. Pour l’anecdote, les votes se sont déroulés dans la confusion, marqués notamment par des échanges de télécommandes qui ont inversé certains votes. De quoi ajouter une tension supplémentaire dans la salle. Au final, la hausse de 1% de la taxe sur le foncier bâti ainsi que l’équilibre général ont été approuvés par 41 voix pour, 18 contre et 6 absentions. Les communes rurales ont pesé dans la balance, suivant la position de l’exécutif.


94 vues0 commentaire