Municipales 2020 // Opposition 100% féminine à Cancon

La capitale de la noisette voit se dérouler un duel entre deux candidates, situation suffisamment rare pour être soulignée. La maire sortante y affronte une ancienne colistière du premier édile précédent, Jean-Claude Gouget.

De notre journaliste : Dimitri Laleuf



Carole Roire // Continuons ensemble pour Cancon

« Un mandat de redynamisation »

Rares sont les maires sortants à admettre que leur ville doit changer d’image. Carole Roire fait partie de ceux-là. Après un premier exercice de six ans, l’édile canconnaise veut se lancer dans un second mandat d’ « amélioration du cadre de vie et de redynamisation ». Elle l’explique : « A notre arrivée en 2014, l’équipe et moi-même avons trouvé avec surprise une situation financière compliquée. La trésorerie était quasi inexistante, il y avait six mois de retard à la facturation. On s’est donc attelés à remettre les comptes à flots, en tirant des profits de partout et en gérant en bon père de famille. Cela ne nous a pas empêchés de mener tous les projets annoncés. On a aussi pu se dégager des marges en misant tout de suite sur les économies d’énergies, je pense à l’isolation de bâtiments communaux ou à l’éclaire urbain passé en led. Maintenant, on veut aller plus loin », détaille Carole Roire, plus déterminée que jamais.

Son ambition : faire que Cancon soit un village où il fait bon vivre, aussi bien pour se poser que créer du lien. « Notre volonté est d’avoir un bourg animé. Pour ce faire, les commerces et les services ont besoin de soutien et d’appui. On compte aussi installer une Maison France Service dans les locaux de la mairie. Pour la dynamique de la commune, on fait appel à la participation de la population. Ce sont les habitants qui portent le diagnostic et expriment leurs besoins. On a des propositions d’un cabinet d’études que l’on va pouvoir mettre en œuvre. »

Le programme de la maire sortante met en avant le souhait de capter la force du trafic de la RN 21, notamment avec une ligne budgétaire consacrée à des opérations sur les façades, ou encore devenir « site remarquable du goût » grâce à la noisette. Enfin, Carole Roire insiste beaucoup sur l’accompagnement des associations, « les forces vives » du territoire.

Son équipe est en partie renouvelée pour être la plus représentative possible de la population, avec des profils complémentaires pour « faire des choses qui conviennent vraiment aux Canconnais ».


La liste de 15 noms //

Carole Roire, Guy Barton, Katia Bayssieres, Stephane Empeyrou-Arruhat, Marie-Pierre Mignano, Alain Jany, Patricia Croissant, Mickael Cros, Yolande Huybregts, Nicolas Marty, Michèle Duclercq, José Mateos, Sandrine Lauret, Gregory Jourdan, Brigitte Peloux


Elisabeth Pichard // Une nouvelle Èquipe, une autre vision, díautres choix

« Axer le mandat sur la proximité et l’échange »

« Notre projet n’est pas contre la maire en place, mais pour Cancon ! » C’est par ces mots, presque pacifistes, qu’Elisabeth Pichard tient à introduire son engagement dans cette campagne municipale. Ce médecin de formation, aujourd’hui mère au foyer résidant dans le cœur du village, confie avoir été sollicitée par des habitants pour porter un projet alternatif à la gouvernance actuelle. Les raisons : son engagement public, d’abord auprès de l’ancien premier édile Jean-Claude Gouget puis comme conseillère départementale remplaçante, ainsi que son implication dans le tissu associatif local. Dans sa liste, on retrouve des profils et sensibilités politiques variées.

Son souhait est de pouvoir répondre à plusieurs « préoccupations » de la population canconnaise : « Nous avons besoin de redynamiser le bourg qui a perdu plusieurs commerces ces dernières années. Il faut maintenir l’attractivité et favoriser les installations », explique Elisabeth Pichard. La disparation de la cuisine de la cantine au profit d’un service de portage de repas, le délaissement du site de la piscine ou encore la mobilité en milieu rural sont d’autres sources d’inquiétude sur lesquelles la candidate d’opposition veut travailler.

Son programme abrite aussi d’autres propositions telles qu’un dispositif d’entraide intergénérationnelle afin que les séniors ne soient plus si isolés et qu’ils soient accompagnés de manière plus personnelle. Pour les jeunes, il s’agira d’aménager des lieux de loisirs. En matière de démocratie, Elisabeth Pichard mise sur la mise en place de la « proposition citoyenne ». « Plus généralement, je veux axer ce mandat sur l’accueil, la proximité, l’échange. L’objectif est de réhabiliter ce lien distendu. C’est valable avec les habitants bien sûr mais aussi les nombreuses associations dynamiques. Je dédierais d’ailleurs un conseiller aux assos du village. La mairie doit avoir ce rôle d’accompagnant », explique-t-elle. Enfin, cette dernière ambitionne de « repositionner » Cancon au sein de la communauté de communes aux compétences grandissantes.


La liste de 15 noms //

Elisabeth Pichard, Bernard Girou, Monique Penon, Didier Scouarnec, Claire Vernet Coutier, Jonathan Winterstein, Nadine Landat, Sébastien Crouzet, Flora Kowalik, Jean-Paul Priod, Sylvie Balenghien, Patrice Royer, Claire Lescombe, Jean-Marc Dubat, Caroline Butault


1 vue0 commentaire

SARL LOT-ET-GARONNE PRESSE – Capital : 20900 € - Siège Social : 22, rue Lamouroux, 47000 Agen - RCS Agen 452 879 539

n°de siret : 45287953900057 – Code APE : 6391Z - n° de TVA Intracommunautaire : FR 784 528 795 39 – Tél : 05 53 87 46 75

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Youtube