A la relance pour le plan « Action Cœur de Ville »

Le maire et président d’Agglo Guillaume Lepers veut partir à la conquête des fonds de l’Etat pour activer certains projets structurants pour le cœur de la bastide.

De notre journaliste : Charlotte Charlier

Le maire Guillaume Lepers veut profiter de la mobilisation de l’Etat pour redynamiser le centre-ville.


Lorsque le gouvernement a confirmé en 2018 retenir la candidature villeneuvoise pour le plan « Action Cœur de Ville », l’enthousiasme était de mise… avant de redescendre presque aussi sec. L’ancien maire Patrick Cassany estimait en effet qu’il s’agissait d’un effet d’annonce de l’Etat. Selon lui, les 5 milliards d’euros promis viendraient de fonds déjà existants. Son successeur, en éternel optimiste, veut aujourd’hui partir à la relance de ces précieux deniers et espère même pouvoir développer de nouvelles actions.

Cela va passer notamment par l’instauration d’une Opération de revitalisation du territoire (ORT). Ce dispositif est susceptible de faciliter certains projets grâce à des avantages et dérogations divers : exemption d’autorisations, accès prioritaire à certaines aides, défiscalisation… Cela peut concerner l’offre commerciale, l’accessibilité et la mobilité, la valorisation de l’espace public, l’accès aux équipements et services. L’ORT constituerait aussi une reconduction de l’Opah-RU (amélioration de l’habitat urbain). « Cette convention élargit le périmètre et ouvre l’opportunité d’aller plus vite sur les dossiers les mieux ficelés. On n’arrivera peut-être pas à tout faire mais on reste positifs. On va se positionner sur toutes sortes de financements », note Guillaume Lepers. Ce dernier rappelle que pour chaque proposition, la Ville devra aussi mettre la main à la poche et qu’elle devra en conséquence se dégager des marges d’investissement.


Deux types de projets

Les projets que la municipalité espère concrétiser se divisent en deux catégories. Les indispensables qui se feront « quoi qu’il arrive », c’est-à-dire avec ou sans le soutien financier d’Action Cœur de Ville. « Je pense notamment à la végétation du parvis Sainte-Catherine ou encore les bords du Lot », précise le maire. Et puis ceux dont la dimension dépendra du niveau de subvention. « Le réaménagement des Boulevards, qu’on me demande aujourd’hui après s’être un peu moqué de moi, peut passer de modeste à beaucoup plus ambitieux selon la façon dont les fonds vont abonder. »

Pour « refaire battre le cœur de la cité », Guillaume Lepers compte actionner tous les leviers. Il se penche par ailleurs sur un nouveau plan de stationnement et de circulation dans le centre ainsi que sur des dispositifs innovants pour lutter contre la vacance commerciale.

S’il est ici surtout question de Villeneuve, la CAGV est également concernée. Certains chantiers (habitat, économie) relèvent directement de ses compétences. « Tous les élus sont par ailleurs conscients que la force et le rayonnement de l’Agglo dépendent de la santé de la bastide. L’articulation des deux collectivités est une nécessité », insiste le premier édile qui est aussi président de l’Agglo.

1 vue0 commentaire