A l’heure du pragmatisme

Quinze jours après son succès convaincant face à Montauban, le Sporting entame un nouveau bloc costaud à Rouen ce vendredi.

De notre journaliste : Cyril Recondo

Loris Zarantonello prêt pour le déplacement à Rouen


Après le rayon de soleil montalbanais et la belle copie rendue dans le derby de la peur il y a quinze jours à Armandie (victoire 41 à 17), le Sporting a retrouvé le sourire. Et quelques certitudes, notamment devant, où le pack agenais semble enfin carburer au super. Dans le sillage d’un Demotte retrouvé, les Bleu et Blanc ont prouvé que leur 5 de devant pouvait embêter bon nombre d’équipes de Pro D2. Et avoir un solide cinq de devant dans ce championnat, c’est sans aucun doute la garantie d’exister dans à peu près toutes les rencontres, soit l’objectif du moment pour un Sporting qui espère vite se sortir de la zone de relégation : « On veut petit à petit grignoter des points au général » confirme Sylvain Mirande, le co-entraîneur du club, qui sait que le bloc à venir va être difficile : « Il y a d’abord ce match à Rouen vendredi qui s’annonce compliqué puis ensuite les réceptions à Armandie de deux des ténors de notre championnat Oyonnax et Colomiers. Idéalement il faudrait faire un joli résultat à Rouen pour continuer à engranger de la confiance et des points avant ces deux matchs cruciaux ».


Un jeu pragmatique

« Un joli résultat » à Rouen ferait basculer définitivement le Sporting dans une nouvelle dynamique. Mais problème, leur hôte de vendredi est particulièrement redoutable à domicile : « Rouen a fait de ces matches à la maison une priorité, c’est une évidence. On sent un surplus d’aggresivité de leur part dès qu’ils jouent dans leur antre. C’est une équipe par ailleurs très cohérente que j’aime beaucoup avec un buteur fantastique. »

Méfiants, les agenais le sont à n’en pas douter. Face à une équipe sans faiblesse mais sans un secteur fort en particulier, les hommes du président Fonteneau savent que la moindre faute se paiera cash : « On va rester sur la même philosophie que ces derniers temps, pas de risque dans nos 40 mètres, un jeu d’occupation, et tenter d’exploiter le moindre turn-over », confirme Sylvain Mirande. Bref, du basique, mais du basique qu’il espère teinter d’un grand pragmatisme. Et nous avec...


Devergie, première ? //

Pour ce déplacement en Seine-Maritime, le staff agenais devra composer avec de nombreuses absences liées aux matchs internationaux (Lokotui, Bregvadze, Kerdikoshvili) mais aussi à une épidémie de gastro-entérite. Malgré tout, le staff devrait s’appuyer largement sur l’équipe victorieuse face à Montauban avec en fer de lance son 5 de devant plutôt convaincant ces dernières semaines. La charnière Graou-Vincent devrait de nouveau être alignée tandis que la première annoncée de Martin Devergie sera scrutée avec attention. Débutera-t-il la rencontre ou les coachs agenais joueront-ils la carte de la continuité ?

95 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout