A défaut de tutoyer l’olympe, Agen poursuit ses travaux d’Hercule...

Toujours à la recherche de son premier succès de la saison mais en net progrès sur ses dernières sorties, le SUA LG rêve de faire trébucher l’Aviron Bayonnais à domicile...

De notre journaliste : Cyril Recondo

Paul Abadie et les Agenais espèrent signer à Bayonne ce samedi leur premier succès de la saison.


Si rien n’est permanent sauf le changement selon Héraclès, le plus célèbre des héros de la mythologie grec doit être à deux doigts d’avaler sa célèbre massue en scrutant les résultats du SUA LG depuis près de dix-huit mois et sa dernière victoire en Top 14. Constant dans son incapacité à gagner, le Sporting a en revanche montré plusieurs signes de progrès ces dernières semaines et notamment devant avec une conquête désormais en mesure de rivaliser avec celle de ses adversaires aussi costauds soit-ils : « Depuis plusieurs matches, c’est vrai qu’on constate un gros progrès devant, souligne l’entraîneur des arrières Sylvain Mirande. Offensivement, du coup, on profite de cette embellie. On a plus de ballons qu’il y a quelques semaines, on commence à trouver quelques repères même si on est encore perfectibles. Mais de là où on vient, vraiment, la progression est intéressante. »


L’heure du changement

Si le SUA LG semble retrouver un brin de moral malgré la défaite, il sait aussi que pour l’emporter enfin, le curseur va devoir être encore monté. Et notamment en défense, le point faible des Bleu et Blanc : « On subit encore trop les un-contre-un », regrette Sylvain Mirande, à l’image du dernier match au Stade Français où ses poulains ont parfois eu du mal à exister face aux attaquants franciliens. Samedi, s’ils veulent rivaliser face à une équipe basque portée sur l’offensive, il leur faudra être irréprochables dans ce secteur clé : « L’idée, c’est vraiment d’imposer du combat même si on sait pertinemment que l’Aviron a du répondant. A nous d’être compétiteurs et de s’imposer une grosse discipline durant 80 minutes. » Avec les retours annoncés de plusieurs cadres (voir encadré), les Agenais, sans pouvoir l’avouer publiquement, savent que ce match à Bayonne est, avec celui face à Pau, l’une des dernières chances d’égayer enfin le quotidien dans cette saison si triste. Et sonner ainsi définitivement l’heure du changement...


Le retour des hommes forts

Pour ce déplacement à Bayonne, le staff agenais, qui avait choisi de préserver plusieurs de ses cadres lors de la dernière rencontre à Paris, devrait cette fois aligner ce qui ressemble fort à son XV type. A la charnière, le duo Abadie-Lagarde est pressenti, tandis que Sam Vaka ferait son retour au centre de l’attaque. A l’arrière, Loris Tolot, après plusieurs apparitions à l’aile, retrouverait son poste d’origine. Sur les ailes justement, le Fidjien Railevu devrait lui aussi faire son retour, tandis que le jeune Gauban, auteur de deux essais contre le Stade Français, pourrait bénéficier d’une nouvelle titularisation.

Devant, c’est un pack taillé pour le combat qui s’annonce. Les piliers Zakaria El Fakir et Dave Ryan devraient débuter accompagnés par le bouillant talonneur Loris Zarantonello. En seconde ligne, le jeune Vernet, auteur de plusieurs belles prestations, pourrait de nouveau bouleverser la hiérarchie tandis qu’en troisième ligne, le capitaine Briatte devrait retrouver ses prérogatives.



47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout