300 établissements lot-et-garonnais aidés dans leur transformation numérique


Dans le cadre du plan France Relance, plusieurs dispositifs d'aides à la transformation numérique ont été mis en place à destination des TPE et PME. Dans le département, 300 entreprises en ont bénéficié.

Christophe D'Auria (à gauche), gérant du restaurant Le Vieux Village, a reçu le préfet Jean-Noël Chavanne (au centre) dans le cadre de l'aide au numérique reçue pour accroître sa présence sur le web


A l'ère du numérique, il est aujourd'hui essentiel pour les entreprises de développer une présence sur les différents réseaux existants, pour accroître leur visibilité et se faire connaître plus largement sur leur territoire. Dans le secteur de la restauration, la crise liée au Covid-19 a démontré la toute-puissance d'internet... Pendant les confinements, lorsque beaucoup se sont lancés dans l'emporter et la livraison, il s'agissait de leur seul moyen de communication, et celui-ci s'est révélé précieux. Véritable accélérateur de transformations, le numérique est aussi souvent perçu comme une source d'inégalités. C'est de ce constat qu'est parti le Gouvernement, pour mettre en place un dispositif d'accompagnement sur cette problématique, dans le cadre du plan France Relance.


L'objectif, « réussir la diffusion et l'adoption du numérique aussi bien par l’ensemble des acteurs économiques que par les citoyens ». Et cela se passe autour de quatre enjeux : la numérisation de l'Etat et des territoires, le soutien aux associations de lutte contre la pauvreté pour améliorer l'inclusion numérique, la transformation numérique de l'enseignement et des TPE/PME. Et c'est dans le cadre de ce dernier axe que le préfet Jean-Noël Chavanne a présenté deux projets soutenus en Lot-et-Garonne. C'est à travers les chèques France Num', d'un montant unique de 500€, que s'opère l'accompagnement des entreprises. « L'aide ne vient souvent pas couvrir la totalité des frais selon les projets, mais elle a la capacité de briser la barrière budgétaire qui peut parfois être difficile à passer. » Si ce chèque était au départ ouvert à l'hôtellerie-restauration uniquement, il a finalement été étendu à tous les secteurs, sous deux conditions.


Une aide généralisée à tous les secteurs


« Toute entreprise ou association employeuse de moins de 11 salariés réalisant un chiffre d'affaires de moins de 2 millions d'euros est éligible », souligne le préfet. L'idée est de permettre au plus grand nombre de bénéficier d'outils constituant un potentiel de croissance. Que ce soit pour la communication, la digitalisation de processus internes ou la communication pour des gains de productivité, l'ensemble des acteurs économiques sont concernés.


Sur l'Agenais, le restaurant Le vieux Village, basé à Estillac, a récemment reçu son chèque.

« L'aide tombait à pic puisque nous voulions intensifier notre présence sur les réseaux sociaux. Nous avons fait appel à une personne pour gérer notre contenu et publier régulièrement afin de fédérer une communauté et de nous faire connaître davantage. Nous avons déjà eu de très bons retours des clients », raconte Christophe D'Auria, qui a repris l'établissement en janvier dernier.

Dans un autre domaine, le cinéma Les Montreurs d'Images fait aussi partie des heureux élus. Avec ce soutien financier, l'association a pu entamer la refonte de son site et la création d'une application permettant notamment la vente de billets à distance. « C'est un projet qui était déjà sur les rails, et cette aide nous a permis d'accélérer sa mise en place. Notre site était vieillissant et le lancement d'une application nous semblait pertinent à l'heure où l'on utilise nos smartphones pour tout. Elle permet à nos adhérents de bénéficier d'un service supplémentaire », raconte le président Thierry Salvalaio.


Sur le département, plus de 300 projets ont été aidés.


3 vues0 commentaire